Visiteurs:27342100
En ligne:00008
Accueil   Actualité au quotidien  
Document sans titre
Document sans titre
details des articles

Actualité du 21-11-2014

30 Octobre 2014, sortie de presse aux Éditions CLE du livre intitulé « EBENEZER NJOH MOUELLE, PENSEUR DU DEVELOPPEMENT ET DE LA POLITIQUE »

Actes de la Journée d’études décidée par les Editions CLE et consacrée au philosophe, le 31 octobre 2013 à l’École Normale Supérieure de Yaoundé

EXTRAITS DE LA PRESENTATION DE L’OUVRAGE

« Au moment de présenter ce volume à ses lecteurs, il y a lieu de remercier les Éditions CLE ( Centre de Littérature Évangélique) et particulièrement son directeur actuel, le professeur Marcellin Vounda Etoa, d’avoir pris l’initiative, en l’année 2013, de rendre hommage à l’un de leurs premiers auteurs, en l’occurrence Ebénézer Njoh Mouellé, pour la partie fort dominante de son œuvre , parue dans la maison d’édition placée sous sa direction Les raisons étaient toutes trouvées, doublement indexées, comme par coïncidence : les cinquante ans de la maison d’édition épousant les soixante-quinze d’Ebénézer Njoh Mouellé.

Les Éditions CLE ont offert par cet hommage, une inoubliable occasion de retrouvailles et de contacts aux intervenants qui sont parfois d’anciens camarades de faculté, des amis séparés par la vie, ou des gens qui ne se sont connus que par leurs noms ou leurs travaux et qui ont pu se rapprocher, discuter, retracer l’évolution de la pensée d’un maître, en fixer les nouvelles démarcations autant que les nouveaux défis et les perspectives critiques. Certains y ont retrouvé leurs propres maîtres de jadis, dans un air de famille accentué par la présence inattendue, mais si bien inspirée de Madame Jeanne Njoh Mouellé, venue, comme pour marquer son accord au projet et son soutien aux penseurs. » P. 7

………………………………………………………………………………………



« Le créativisme dans la pensée de Njoh Mouellé »est le titre retenu par Guillaume Henri Ngnépi pour le troisième texte qui part de l’idée impressionnante selon laquelle, « De la médiocrité à l’excellence, Essai sur la signification humaine du développement » fonctionne dans le corpus de Njoh Mouelle comme un arbre qui « émerge ostensiblement », mais qui cache la forêt et « fait écran à ces autres textes, ici inconnus, là, mal connus, ailleurs sous-estimés, tenus pour mineurs et peu représentatifs de leur auteur ». P. 11

Professeur Emile Kenmogne

Université de Yaoundé I

………………………………………………………………………………………………



Ont contribué au présent ouvrage par leurs communications :

Professeur Grégoire Biyogo, du Laboratoire de Logique de Paris VIII/ France

Professeur Emmanuel Malolo Dissaké, de l’Universté de Douala/Cameroun

Professeur Jacques Chatue, de l’Université de Dschang/Cameroun

Professeur Paul- Aarons Ngomo de New-York University/USA

Professeur Emile Kenmogne, de l’Université de Yaoundé I/Cameroun

Guillaume Henri Gnépi, Professeur de Lycée, Bafoussam/Cameroun



AUTRES EXTRAITS



Grégoire Biyogo, de nationalité gabonaise, a écrit : « Pour n’avoir pas, en tant que tel inventé la philosophie du développement, Njoh Mouellé n’en a pas moins contribué à sa formulation systématique, et à l’essor de cette réflexion portée au niveau de la philosophie académique »



Paul-Aarons Ngomo a écrit : « E. Njoh Mouellé est intéressant d’un point de vue philosophique quand il laisse libre cours à ce qui est sa vocation et son métier : penser le monde tel qu’il est, tel qu’il va, qu’il s’agisse d’interroger le cours des choses ou d’un effort plus soutenu d’articuler les principes d’une société multi-ethnique démocratique »



Jacques Chatué a écrit : « Dans le texte de Njoh Mouellé, l’accent sur l’intelligence se traduit, au plan formel, par le foisonnement des distinctions, premiers signes d’une attitude analytique socratique, cartésienne, mais surtout bergsonienne, puis, au plan thématique, par le repérage des causalités cachées qui enrobent l’intelligence de son enfermement dans ces espèces d’ « idoles baconiennes que constitue la conscience victimaire, tout en-deçà de l’obstination identitaire »



Emmanuel Malolo Dissaké a écrit : « E. Njoh Mouellé n’écrit que très rarement des articles de doctrines. Il n’enchaîne pas des études d’histoire de la philosophie et n’accumule pas les contributions sur les controverses philosophiques éternelles. Il s’inscrit pourtant dans une tradition qui l’enserre et le dépasse et qu’il aime à rappeler, tradition millénaire dans laquelle, pense-t-on, pense-t-il, chacun, d’où qu’il vienne, de quelque lieu dont il parle, peut faire et a de droit sa place »

.






Document sans titre
(C)octobre 2007 Réalisation BDSOFT