Visiteurs:14033427
En ligne:00024
Accueil   Actualité au quotidien  
Document sans titre
Document sans titre
details des articles

Actualité du 09-03-2016

7 mars 2016 au Complexe Scolaire International LA GAIETE

20è Anniversaire de la création du Complexe scolaire International LA GAIETÉ : parmi les manifestations organisées pour célébrer les vingt années d’existence de cet établissement scolaire il y a eu une grande conférence qu’ Ebénézer NJOH MOUEMLLE a été invité à prononcer le jeudi 3 mars 2016, dans l’enceinte du Complexe Scolaire, et qui portait sur l’interrogation : QUEL RÔLE POUR L’ÉCOLE D’AUJOURD’HUI ?

L’essentiel de ce que le conférencier a développé est contenu dans sa conclusion :



Il se dégage de tout ce que nous avons dit jusque là, que le rôle de l’école d’aujourd’hui n’est pas ce qui est en cause ; il continue à notre avis d’être la préparation des élèves à une insertion harmonieuse dans la société, comme le stipule la loi d’orientation de 1998. La réalité nouvelle apparue entre temps et qui est à l’origine de notre préoccupation s’appelle la « société de l’information », caractéristique de la « société mondiale ». Si l’école a toujours été accusée de ne réussir que faiblement, voire pas du tout, à faire insérer ses diplômés dans la société, il se passe quelque chose comme si les émetteurs de ce jugement ne tenaient aucun compte de la difficulté crée par sa démocratisation et la distinction faite à partir de là, entre l’école du droit à la culture pour la culture d’une part, et l’école pour les besoins de l’économie et de l’emploi ou des emplois, d’autre part.

Ce reproche de l’inadéquation de la formation à l’emploi disparaît-il quand il s’agit aujourd’hui d’envisager l’insertion des formés et des diplômés dans la nouvelle dimension de la société mondiale, société de l’information au sein de laquelle le besoin de la culture pour la culture est ressenti peut-être plus fortement qu’auparavant ?

L’école, à notre sens, ne disparaîtra pas ou ne se fera pas remplacer par une société de l’information qui ne saurait en devenir le substitut. L’école demeure l’institution chargée de conserver et de développer, dans le sens de l’enrichir, le socle inamovible des savoirs universels. L’impressionnante profusion des échanges de toutes sortes favorisée par la révolution des technologies de l’information et de la communication, impose que soit favorisée l’introduction à l’école d’un enseignement et d’un enseignant de type nouveau, particulièrement chargé d’aider les élèves à mieux exploiter leur appartenance à la société mondiale, à mieux exploiter les données multiformes de la société de l’information. Il ne s’agit pas d’autre chose que de l’introduction du souci de former à une nouvelle sorte de culture générale, tout en maintenant la nécessité de conférer des compétences encore appelées des savoir-faire.
Document sans titre
Images


la fondatrice présentant son mot de bienvenue

Njoh Mouelle pendant son exposé


quelques vue de la salle



photo de famille

quelques entretiens en apartheid


un toast avant la séparation
1
(C)octobre 2007 Réalisation BDSOFT