Visiteurs:41749824
En ligne:00018
Accueil   Actualité au quotidien  
Document sans titre
Document sans titre
details des articles

Actualité du 08-01-2019

Vient de paraitre: QUELLE ETHIQUE POUR LE TRANSHUMANISME, DES HOMMES AUGMENTES ET DES POSTHUMAINS, DEMAIN EN AFRIQUE ?

Tel est le titre du second ouvrage que NJOH MOUELLE vient de publier sur le thème du transhumanisme chez l’Harmattan à Paris. L’ouvrage de 88 pages est porteur d’une préoccupation concernant le risque pour l’Afrique de se voir toute entière écartée des bénéfices en amélioration des capacités humaines de toutes sortes, si elle n’entrait pas elle-même dans la puissante mouvance des recherches scientifiques en Nanotechnologies, Biotechnologies, Intelligence artificielle et Sciences cognitives (NBIC)

TEXTE DE LA QUATRIÈME

Après un premier livre sur le sujet du transhiumanisme, Transhumanisme, marchands de science et avenir de l’homme, Njoh Mouelle déploie une analyse destinée à clarifier sa position sur divers aspects de ce mouvement. Il analyse des notions éthiques et met en relief des enjeux insoupçonnés, sur la difficile question de la régulation de l’exploitation des résultats des recherches convergentes des Nanotechnologies, Biotechnologies, Intelligence Artificielle et Sciences cognitives ( NBIC), dont un certain nombre important s’avère avantageux pour tout homme.

L’inefficacité des comités nationaux d’éthique – dont les avis sont rarement pris en compte par les législateurs de divers pays – ne décourage pas l’auteur, qui insiste et propose que l’adoption des conventions internationales contraignantes soit encouragée par les instances onusiennes. S’il met l’accent de manière appuyée sur la régulation destinée à protéger et à sauver l’espèce humaine de tout enfouissement dans des cyborgs, le philosophe camerounais se soucie tout autant du sort incertain qui pourrait être réservé aux catégories économiquement faibles face aux augmentations des capacités de toutes sortes sur d’autres continents.

Au sujet de son Afrique natale, à laquelle Njoh Mouelle consacre le dernier chapitre auquel il donne le titre sans ambiguïté de « Pas de nouvel apartheid pour l’Afrique », il écrit : « Il n’est pas évident(…) que les centres et les cabinets extérieurs d’ingénierie d’augmentation des capacités acceptent un jour, sans discrimination de ‘’pratiquer’’, par exemple, l’augmentation de leur Quotient Intellectuel au profit des clients venant d’Afrique ! ».
Document sans titre
Images


1
(C)octobre 2007 Réalisation BDSOFT