Visiteurs:39447532
En ligne:00018
Accueil   Actualité au quotidien  
Document sans titre
Document sans titre
details des articles

Actualité du 16-11-2006

Dédicace de l'oeuvre "Philosophes du Cameroun" commentaire de la presse

Le Cameroun célèbre ses philosophes

"Les écrits de penseurs immortalisés ce 16 novembre à Yaoundé"

(Météo n°120 du 29 novembre 2006)

La conférence dédicace de l’ouvrage « philosophes du Cameroun » n’a pas réveillé les vieux démons de la question de l’existence d’une philosophie africaine. Puisqu’il semble difficile d’écarter du champ du discours rationnel certains hommes de couleurs doués de raison, et tout aussi capable d’élaborer des réflexions sérieuses sur des problèmes existentiels qu’ils rencontrent dans leur milieu naturel quotidien. « Il fallait (donc) rompre avec cette pensée africaine toujours présentée dans sa globalité. Démontrer que ces philosophes indigènes pouvaient être comparés aux philosophes occidentaux » a souligné le Pr. Njoh Mouellé ; très heureux de vivre la concrétisation d’un projet qui s’est développé de manière « Bergsonienne ». A en croire le président du Cercle camerounais de philosophie (Cercaphi), le présent livre ne manquera pas d’être utile aux chercheurs d’aujourd’hui et de demain. Déjà satisfait Georges SERRE, le diplomate français nouvellement accrédité à Yaoundé a dit toute son admiration pour un livre agréable à lire et, qui a le mérite de « prendre de la distance par rapport aux stéréotypes ». Dans son intervention, le représentant résidant de l’UNESCO au Cameroun s’est réjouit du fait que la philosophie ne soit plus considéré comme un paria. Ahmed Hadjadj a rappelé aux ouvriers de la pensée le rôle clé qu’ils ont a joué dans un monde miné par des conflits de toutes sortes.



Rappelons que la(5ème) journée mondiale de la philosophie se célébrait ce jeudi 16 novembre sous le thème : « La philosophie et la condition du monde moderne ».



Pour la petite histoire, « Philosophes du Cameroun » est le fruit des tables rondes organisées par la Cercaphi dans l’enceinte du centre culturel français François Villon. Le réel succès de ces rencontres a eu pour conséquences d’encourager les responsables de la coopération culturelle française a apporter un concours financier à la publication du livre.



CRITIQUE

La partie consacrée à E. Njoh Mouelle encense une philosophie pour tous les temps à raison de la place centrale accordée à la valeur humaine. Selon Guillaume Gnépi, auteur de « problématiques des essais d’E. Njoh Mouelle », la production philosophique du Mincom est immensément riche, à la thématique diverse. « Une philosophie créativiste car l’homme que E.N.M. voit est un homme qui créé ».



Sur un autre plan, la réflexion de Martien Towa se structure autour de 3 questions essentielles : la question de l’Afrique, l’Afrique et l’Europe et l’avenir de l’Afrique. « Martien Towa nous demande de revenir vers les valeurs fondamentales de notre pensée, nos ancêtres créateurs. Une philosophie africaniste mais non dans le particularisme » explique Nsame Mbongo. Bien plus et toujours d’après son « hagiographe », l’auteur de « Idée d’une philosophie négro-Africaine » nous invite à retrouver dans nos textes de sagesse un souffle de philosophie. Philosophes du Cameroun offre également une abondante littérature sur l’œuvre de Fabien Eboussi Boulaga. Le philosophe « opposant » dont l’essentiel des écrits porte sur la « transition démocratique » au Cameroun prône la dissidence lorsqu’on a affaire à un Etat délinquant. « La norme, chez Eboussi Boulaga, est qu’il faut sauver l’humain » précise le professeur Ndebi Biya. Le livre se referme sur la compréhension des phénomènes paranormaux chez le père jésuite, père Meinrad Hebga. Une fin en queue de poisson selon certains observateurs. Ceux-ci s’attendaient à ce que « Philosophes du Cameroun » soit une présentation exhaustive des penseurs du terroir, ou du moins y trouver l’inscription « tome1 » comme pour signifier que cela n’est que la première d’une longue série. Nonobstant cette omission à la première de couverture,le Cercaphi annonce pour très bientôt la publication d’une revue de philosophie à parution régulière et autour de laquelle pourront continuer de s’organiser des débats du même genre.
Document sans titre
(C)octobre 2007 Réalisation BDSOFT