Visiteurs:21746872
En ligne:00022
Accueil   Actualité au quotidien  
Document sans titre
Document sans titre
details des articles

Actualité du 09-12-2006

NGONDO 2006 une nouvelle et irrésistible victoire de la pirogue de course

Njoh-Mouelle s’est vu empêché au dernier moment de se rendre à Douala vivre en temps réel son ènième triomphe.

Le dimanche 3 décembre 2006 s’est clôturée sur les berges du Wouri à Douala l’édition 2006 de la fête traditionnelle du peuple sawa, le « ngondo ». Une fois de plus, soit la onzième sur les treize éditions, la pirogue « Njo’a bôlô » a conclu l’événement par une de ses plus belles victoires. En effet, alors qu’au départ de la course elle se classait cinquième sur les dix concurrentes engagées, « Njo’a bôlô » réussit l’exploit de dépasser l’une après l’autre toutes ses devancières qui étaient du reste parties sans attendre le signal officiel du départ. Parmi ces devancières il y avait pourtant les nouvelles venues d’il y a deux ans, la pirogue des Malimbas, et de 2006, la pirogue des Bakokos qui a même lancé un défi en bonne et due forme à la pirogue des « ewodis », se jurant dans une lettre bien tournée de mettre fin à l’hégémonie de « Njo’a bôlô ». Plus personne n’invoque la grande taille de l’embarcation des « ewodis » pour justifier sa domination de plus d’une décennie, la compétition étant courue depuis au moins sept ans par des pirogues de même gabarit.



Njoh-Mouelle s’est vu empêché au dernier moment de se rendre à Douala vivre en temps réel son ènième triomphe. Devenu membre du gouvernement, il se devait de se rendre au stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé où le chef de l’Etat présidait ce même dimanche, la finale de la coupe du Cameroun de football. Ce qui ne l’a pas empêché de suivre l’événement à travers les médias.



La fête du triomphe transférée à Yaoundé



C’est alors qu’une idée géniale a germé dans l’esprit des rameurs et des supporters de demander à Njoh Mouelle d’accepter de les recevoir le week-end suivant cette victoire, plus précisément le samedi 9 décembre, pour se faire présenter le trophée nouveau. Proposition immédiatement acceptée et finalement combinée avec la réception programmée de la communauté des « ewodis » de Yaoundé regroupée au sein d’une association dénommée « Association des ressortissants wouris à Yaoundé » (ARWY). Nous vous laissons vivre quelques moments de cette fête en images.
Document sans titre
Images


l'ensemble des trophés remportés

L'arrivée des chefs traditionnels des cantons Wouri-Bweleet Wouri Bossoua à l'entrée de la résidence de Njoh Mouelle.

Et voici les héros du dimanche 3 décembre, les pagayeurs de la pirogue des Ewodis, tenant en leurs mains les derniers trophées remportés.

Le chef du canton Wouri Bossoua accueilli par Mme Njoh Mouelle.

Une présence remarquable des femmes de l'association des ressortissants Ewodis de Yaoundé

Remise des trophées au promoteur de la pirogue NJO'A BOLO ou NKAM NKAM

Le maître de céans prononçant son allocutoin d'accueil

Njoh Mouelle reçoit des mains de son chef de canton le chasse-mouches symbolisant le pouvoir traditionnel. Njoh Mouelle est chef traditionnel de 3ème degré.

Une très belle pagaie est offerte à Njoh Mouelle également à titre symbolique.

La réception: la table de famille présidée par M Ekambi Mouelle, le jeune frère.
1 - 2
(C)octobre 2007 Réalisation BDSOFT