Visiteurs:29132756
En ligne:00030
Accueil   Actualité au quotidien  
Document sans titre
Document sans titre
details des articles

Actualité du 10-05-2014

30 avril - 03 Mai 2014 Tournée de conférences à Dschang, Bafoussam et Bangante

A l’initiative de l’Association pour la Conservation et la Diffusion du Savoir (ACDIS), appuyée par le CERCAPHI, Cercle Camerounais de Philosophie, Ebénézer NJOH- MOUELLE a effectué une tournée dans la région de l’Ouest au cours de laquelle il a donné trois conférences sur la philosophie du développement, visité la chefferie de Bangoua et la Fondation Jean-Félicien GACHA sur les hauteurs de Bangoulap

L’ACDIS a eu le courage d’organiser une tournée philosophique du professeur Njoh Mouellé ;. une tournée qui a été inaugurée le 30 avril 2014 et s’est achevée le 2 mai dans la région de l’Ouest. Ce projet avait pour ambition de réunir des centaines d’élèves et étudiants de cette région autour du philosophe le plus productif et le plus lu, pensons-nous, de son époque. Dans la longue et importante liste de ses productions, nous retrouvons « De la médiocrité à l’excellence, Essai sur la signification humaine du développement » qui est inscrit aux programmes des classes de terminales au Cameroun et utilisé dans l’enseignement de la philosophie dans plusieurs autres pays francophones d’Afrique.. L’occasion aubaineuse était offerte aux jeunes élèves d’échanger avec l’auteur de cet ouvrage, dont la profondeur nécessite le plus souvent des éclaircisements, une soif que les enseignants de philosophie à eux seuls, avec le temps qui leur est imparti, n’arrivent pas toujours à assouvir.

Cette idée de tournée philosophique, s’est présentée à nous comme la suite logique de la rencontre que l’ACDIS avait eu à organiser avec le professeur Njoh Mouellé le 05 avril 2012 à l’Institut Français du Cameroun à Yaoundé. Ce jour là, la salle était comble, les élèves et les étudiants n’ont pas manqué l’occasion pour aller, une fois de plus s’abreuver à la source de la « philosophie philosophante ».

Cette fois ci à l’Ouest, dans la ville de Dschang le 30 avril (Alliance Franco Camerounaise), à Bafoussam le 1e mai (lycée bilingue), et à Bangangté le 2 mai (maison du parti du Rdpc), nous avons eu la preuve que le professeur Njoh Mouellé reste d’actualité et reste un modèle pour toute une jeunesse. Au-delà du fait que les jeunes venaient à ces différentes communications avec de quoi prendre des notes, ils venaient aussi avec des appareils photos pour avoir en permanence avec eux, l’image de celui qu’ils ont eu à considérer pendant longtemps comme un mythe.

Mais comme a eu à le rappeler le philosophe à plusieurs reprises, il n’était pas venu se donner en spectacle ni jouer à la vedette ; chaque fois, insiste-t-il, c’est pour aider la jeunesse à saisir l’utilité de la pensée ordonnée et méthodique que propose la philosophie. Mais cette tournée à l’Ouest était plus qu’une rencontre intellectuelle, elle était pleinement culturelle. Les jeunes de l’ACDIS ont eu à penser plusieurs autres activités pour faire de cette tournée philosophique un évènement. Les rencontres entre le philosophe et les autorités : le gouverneur de l’ouest, le préfet de la Menoua et le préfet du Ndé. A Bangangté, lors de la clôture, c’était encore empreint de chaleur humaine quand le philosophe découvre l’œuvre humanitaire et sociale d’un couple franco-camerounais, Monsieur et madame Dumas, les promoteurs de la Fondation Jean Félicien Gacha, qui l’ont retenu à dîner le soir de sa dernière conférence à Banganté. Monsieur et Madame Dumas ont réalisé une œuvre grandiose sur les hauteurs d’une colline de Bangoulap et qui mériteraient d’être connue du grand public. Un complexe touristique et culturel qui a réservé une bonne partie de ses actions à la formation des jeunes à des petits métiers et à l’ouverture culturelle.

Le professeur a également réservé une visité à la chefferie de Bangoua dans la journée du 2 mai. Accueilli royalement par le jeune Chef de Bangoua, le philosophe s’est fait présenter le musée de ce village moderne, en compagnie du Chef de Sodiko venu de Douala ; ce qui a donné l’impression que c’était une visite concertée. Le professeur Njoh Mouellé, tout au long de cette tournée, en tant que le parrain de l’ACDIS, n’a pas manqué d’occasion pour soutenir comme il a toujours eu à le faire, le projet des jeunes que nous sommes : à savoir la promotion du livre et de la lecture. Avec le concours de l’ACDIS, il a remis de ses mains quelques prix sous forme de livres à plus de 30 jeunes. Un prix spécial de la même nature a été remis au proviseur du lycée bilingue de Bafoussam, et à la Fondation Gacha.

Cette expérience, la première du genre, a été une réussite selon les impressions du professeur Njoh Mouellé. Et pour nous, elle est à renouveler. Une fois de plus merci à l’illustre Njoh Mouellé d’avoir fait confiance à la jeunesse, d’avoir donné l’envie de cheminer sur la voie de l’excellence à un millier de jeunes de la région de l’Ouest Cameroun.

Félix TATLA MBETBO

Président de l’ACDIS


voir aussi
Document sans titre
Images


30 avril à Dschang

Une vue de la salle

phase des questions-réponses

Dédicaces des livres par le conférencier

Quelques membres du CERCAPHI à l'Ouest

Remise de prix à un étudiant de la part de l'ACDIS

1er Mai 2014 - BAFOUSSAM

Remise symbolique d'ouvrages offerts par l'ACDIS à la bibliothèque du Lycée Bilingue

quelques vues de la salle

1 - 2 - 3
(C)octobre 2007 Réalisation BDSOFT