Visiteurs:22758074
En ligne:00024
Accueil   Mon opinion sur...  
menu Mon opinion sur....
Intervention, texte intégral

MON OPINION SUR...

Le développement durable

     Le concept de développement durable n’a pas pu être déployé sous la forme d’une authentique idéologie de développement.Cette ébauche de doctrine n’est pas suffisamment cohérente pour cela, en dépit de sa schématisation en trois piliers ou trois cercles entrant en intersections. En effet, le développement durable ne remet pas en cause le libéralisme capitaliste. Bien au contraire, c’est en maintenant à leur place les leviers et paramètres du libéralisme qu’une simple invite à la prudence, à la réduction des volumes de consommation des ressources naturelles, est adressée aux divers acteurs de la vie économique. Il ne s’en dégage non plus rien de systématique relativement à l’intérêt porté au social pour qu’il soit dit qu’une teinte de socialisme la colorerait.

    Les indications de lutte contre la pollution et l’émission des gaz à effet de serre ne rencontrent pas spontanément des volontés fermement disposées à les suivre et à les appliquer. Si nous laissons de côté la question de la gouvernance qui est ainsi soulevée, étant donné la liberté que conserve chaque homme et chaque dirigeant d’adopter ou non cette vision des choses, il y a lieu de souligner le fait important ayant consisté à déplacer l’homme, nous voulons dire l’être humain, du centre des préoccupations d’une telle doctrine de développement pour le remplacer par la nature, l’écologie, bref l’environnement. Ce qui  laisse interrogateur ! L’idée de freiner la course à la croissance aurait pu laisser penser qu’on se soucie de l’homme, souvent présenté comme la valeur de référence de tout développement auparavant. On se soucierait d’introduire un relatif équilibre dans les besoins et les aspirations matérielles de l’homme en prônant la réduction de la croissance, voire même l’abandon de l’objectif-croissance au profit d’une orientation en faveur de l’approfondissement de soi spirituel, par exemple ? Ce n’est malheureusement pas ce qui a motivé les promoteurs de cette idée qui eux, pensaient plutôt à conserver les ressources naturelles afin de ne pas en priver les générations futures. On ne peut pas dire que le fait de se soucier des générations futures équivaille à se soucier de l’être humain en tant que tel, car alors, comment expliquer le fait de ne s’être soucié que très faiblement du manque de justice et d’équité dont souffre une très large proportion des populations appartenant aux générations actuelles en matière de répartition des fruits de la croissance aujourd’hui ?

    Un dernier mot sur le choix du qualificatif « durable ». Il y a lieu de regretter qu’avec le décentrement de l’homme comme valeur et boussole directrice du développement, apparaisse dans cette centralité des préoccupations la notion ou plus exactement le fait de la durabilité des ressources naturelles, des écosystèmes, de la biosphère, des richesses de toutes sortes, bref…des choses ! Quel type d’homme le développement durable se propose-t-il d’aider à promouvoir ? Cette question ne trouve pas de réponse dans cette vision des choses. Elle n’est même pas posée ! Et c’est dans cette direction qu’il faudrait chercher à creuser, étant donné que l’idée de freiner ou de ralentir la course à la croissance n’est pas entièrement à rejeter, tout comme la lutte contre la pauvreté ne saurait être présentée comme le substitut de la croissance dans les pays en voie de développement. /

 

Que Signaler?
Vote
Réfléchissons-y...
LES YORUBAS DISENT: "LA POULE MANGE DES GRAINS DE MAÏS, BOIT DE L'EAU ET AVALE DES CAILLOUX. CEPENDANT ELLE SE PLAINT DE NE PAS AVOIR DE DENTS; SI ELLE AVAIT DES DENTS, MANGERAIT-ELLE DE L'OR? QU'ELLE S'ADRESSE PLUTÔT A LA VACHE QUI POSSÈDE DES DENTS MAIS BROUTE DE L'HERBE!
Vote
colloque de philosophie
Faits et gestes
Vote
Sondage
QU'AVEZ-VOUS FAIT DES TEXTES TELECHARGES?
Lus et classés
Lus, jugés intéressants et exploités
Lus et fait lire par d'autres
(C)octobre 2007 Réalisation BDSOFT