Visiteurs:26228920
En ligne:00013
Accueil   Espace échanges  
menu espace echange
Consultation des Echanges

1672 échanges avec Njoh Mouelle

11-TONLEU TSAFACK RAYMOND SIMON (Cameroun)  Posté le :4 avril 2018 à 14:57:29
          Bon après midi Professeur. Je suis étudiant en deuxième année philosophie et président en exercice du cercle de réflexion et de recherche en philosophie de l'université Catholique d'Afrique Centrale. je viens par ce canal, entrer en contact avec vous, afin de m’acquérir de votre disponibilité, pour nous animer une conférence au sein de l'université sur le thème "Philosophie et Migration". En effet dans le cadre d'un projet de réflexion autour du thème ''Migration'' initié par la faculté de philosophie de l'UCAC nous désirions que vous ouvrez cette série de conférence avec le Regard philosophique. nous avons provisoirement arrêté la date du 18 avril ou 25 avril 2018 en début d'après midi. nous souhaitons que vous confirmez votre présence et que vous nous laissez votre contact pour des éventuelles échanges dans le cadre de la clarification et de l'organisation de l’éventement.
Merci professeur.
respectueusement,
Raymond TONLEU


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 5 avril 2018 à 20:33:40)

          Bonjour cher Monsieur Tonleu,
Je vous reponds depuis Paris ou je vais sejourner au- dela de la periode pour laquelle vous
me sollicitez.
Par ailleurs je suis deja en contact avec votre professeur Michel Kouam qui me sollicite
aussi pour aller donner une confence sur le transhumanisme, dans le cadre d'une journee
d'etude vers la fin du mois precisement.
12-AUGUSTIN CHENEL (France)  Posté le :30 mars 2018 à 15:21:08
          Bonjour Monsieur,
Je m'intéresse en ce moment, en tant qu'étudiant en philosophie à Paris, à l'idée de profondeur, telle qu'elle est par exemple dénoncée par Nietzsche dans Humain trop humain. Je suis tombé, par hasard, sur le titre d'un de vos travaux, à propos de l'idée de profondeur chez Henri Bergson. Ce travail fut, je crois, votre thèse de troisième cycle à la Sorbonne. Pouvez-vous, s'il vous plait, m'indiquer quelle était l'objet de cette thèse et s'il est possible de s'en procurer une copie ? Un tel travail, s'il recoupait mes centres d'intérêts, me serait très profitable.
Veuillez néanmoins m'excuser pour le dérangement et pour le bond dans le passé que je vous demande.
Respectueusement,
Augustin Chenel


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 30 mars 2018 à 17:40:33)

          Bonjour Monsieur Chenel. Vous ne me dérangez pas du tout, bien au contraire. Je vous remercie de l’intérêt que vous manifestez pour ce travail qui a effectivement été en 1967 le sujet de ma thèse de 3è cycle, « l’idée de profondeur chez Henri Bergson ». Je n’ai malheureusement pas songé à en faire une publication et je le regrette sincèrement. C’est une étude que j’ai moi-même beaucoup aimée pourtant. Il s’est agi de creuser la différence ou les différences entre la structure de la spatialité et la ''structure ''de l’intériorité, en vue de saisir la spiritualité. C’était en quelque sorte une étude des « Données immédiates de la conscience » . Je crois qu’au niveau des responsables de la bibliothèque de la Sorbonne, vous pourriez vous faire aider en demandant si un accès est possible aux travaux académiques dont le dépôt était et demeure obligatoire dans cette bibliothèque.
Je vous souhaite de réussir. Philosophiquement vôtre.
13-FéLIX MBETBO (Cameroun)  Posté le :30 mars 2018 à 10:19:49
          Bonjour à vous prof, et bon vendredi Saint. En lisant quelques ouvrages de l'histoire du Cameroun, je rencontre certains noms dont les traces ne sont visibles nulle part sur internet ou de manière détaillée dans ces livres cités ci-dessus. Vous qui avez un grand vécu et une large vision de notre histoire, qui étaient: Paul Monthe, Pasteur Edoube Mbengue, Ernest Betoté et Fadil père. Et quels étaient leur rôle dans notre histoire. Merci bien!


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 30 mars 2018 à 11:46:13)

          Vous m'en demandez un peu trop! Dans mon "grand vécu", comme vous dites, il y a pas mal de la période de la jeunesse pendant laquelle on a soi-même entendu des noms de personnalités sans plus. Surtout si on ne s'est pas fait historien après. Paul Monthe devait être un homme d'affaires. Sa descendance existe. Dieudonné Monthe, un ancien ministre, puis Adjoint au Délégué du gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala, en fait partie. Quant au Pasteur Edoube Mbengue, je ne peux rien vous en dire. Mais vous n'avez quand même pas trouvé son nom dans vos lectures, comme entrant dans une simple énumération ? Ernest Betote était le Chef du Canton Akwa, père de l'anthropologue Dika Betote Akwa. Ernest Betote, en sa qualité de président du Ngondo, a eu à conduire une délégation se rendant auprès de la Commission de Tutelle des Nations Unies, pour présenter les doléances du peuple camerounais concernant l'indépendance du Cameroun. Quant à Fadil père, vous avez ses enfants dont l'un est le maire de Douala IIIè et l'autre le patron bien connu d'un complexe industriel à Douala Bassa.
14-OKALI TSANGA (Cameroun)  Posté le :29 mars 2018 à 20:02:31
           Merci une fois de plus j'ai bien compris j'en profiterais si vous me le permettez de vous présenter mes toutes premières pages de mon essai et d'exposer mes différents problèmes par rapport à votre œuvre incontournable et atemporelle.
Merci une fois de plus !


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 30 mars 2018 à 11:48:49)

          Je lirai avec attention ces pages d'un essai d'un élève de classe de Terminale . Bon courage.
15-OKALI TSANGA (Cameroun)  Posté le :29 mars 2018 à 17:52:54
           Bonsoir Professeur, comment allez-vous ? Moi je me porte à merveille. J'aimerais savoir si vous êtes toujours d'accord pour me recevoir ?


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 29 mars 2018 à 18:25:19)

          Mais je vous l'ai déjà dit, vous pouvez venir si vous connaissez quelqu’un qui peut vous indiquer le chemin ou alors vous accompagner. Mais ce ne sera pas avant la deuxième quinzaine d'avril. Je me prépare à voyager dans les jours qui viennent.
16-NIBO MBOVEMBENO JEREMIE (Cameroun)  Posté le :24 mars 2018 à 13:04:48
          Bonjour Professeur,
tout d abord je vous remercie pour votre oeuvre "De la Médiocrité à l'Excellence" qui ne cesse de m éclairer. Toutefois, je n arrive pas bien scerner le chapitre sur le bien-être et le bonheur:
- en effet qu' entendiez vous par bien se faire ?
- le bonheur serait il un état utopique pour le vivant selon vous , puisque vous l assimilez à la mort .
-


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 26 mars 2018 à 23:49:35)

          L'assimilation du bonheur a la mort arrive au terme d'une analyse et d'un raisonnement. Si
vous relisez cette analyse, vous verrez que c'est autour de la condition de "duree"que
cette consequence est tiree. Si le bonheur n'est pas le plaisir, ni la joie, parce que le plaisir
et la joie ont chaque fois une cause et que ces deux sentiments prennent fin quand la
cause n'agit plus, le bonheur lui, est concu comme n'ayant pas une cause ponctuelle et
qu'il est suppose durer longtemps, vous comprendrez que dans ces conditions, sa
conquete ressemble a une course derriere un mirage. Car s'installer dans un etat qui ne
connait plus de changement, des hauts et des bas, c'est un peu mourir.
Relisez attentivement ce texte en cherchant a comprendre l'argumentation developpee.
Avez- vous lu la citation de Raymond Polin disant qu'il n'y a pas de bonheur d'un jour s'il
n'est pas aussi le bonheur de toujours?
17-JEAN PASCAL FELKEMOU. (Cameroun)  Posté le :22 mars 2018 à 15:49:50
          Bonjour professeur,
J'ai l'immense joie de vous retrouver sur le site.Après un long silence,silence dù à une si longue maladie.
Dieu merci je me remets pétit à pétit...Je voudrais vous rencontrer et discuter avec vous.Selon votre calendrier.
Un recadrement du grand professeur et grand père que vous etes est très important.
Merci.


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 23 mars 2018 à 12:17:37)

          Si vous habitez Yaoundé, je vous recevrai volontiers à mon domicile. Mais je vais être absent du pays pendant deux semaines. Disons qu'au début du mois de mai ce sera possible.
18-KAMBA CLARENCE (Cameroun)  Posté le :21 mars 2018 à 22:30:24
           Bonsoir monsieur Njoh Mouelle. je vous remercie d'avoir apporté des réponses à ma question. Je souligne également que je suis l'une de vos plus grand fans. J'ai encore une préoccupation qui est celle de savoir quels sont les critères que l'on doit prendre en compte dans la conception d'une œuvre, qu'elle soit philosophique ou littéraire?? Merci pour votre attention!
(Élève en terminale A4 esp au lycée d'Ahala).


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 23 mars 2018 à 12:10:07)

          Je ne comprends pas votre question: "Les critères que l'on doit prendre en compte dans la conception d'une œuvre..."? le "ON" de votre phrase fait référence à qui? à un auteur sur le point de vouloir écrire? S'il s'agit du projet d'écrire, l'auteur pense à un lectorat précis de spécialistes, s'il s'agit d'un projet relevant d'une discipline technique par exemple. S'il s'agit de poésie, le recueil de poèmes s'adresse à ceux que la poésie peut intéresser. S'il s'agit d'un essai philosophique, il faut vous dire qu'il n'est pas un manuel de philosophie. Les essais qui sont à votre programme n'étaient pas écrits pour les élèves de lycées. Ils sont écrits pour des lecteurs qui seraient déjà bien formés en philosophie à défaut d'être des philosophes. Les responsables du ministère de l’Éducation Nationale ont estimé que bien que difficiles d'accès par les jeunes des classes de Terminale, une chance pouvait leur être donnée de leur faire expliquer de tels essais, pour compléter les manuels sur certains aspects. Je crois que votre question doit être comprise comme voulant dire que mon essai par exemple sur la signification humaine du développement, à savoir "De la médiocrité à l'excellence" vous paraît difficile et impénétrable?
19-OKALI TSANGA (Cameroun)  Posté le :21 mars 2018 à 07:03:21
           Bonjour Professeur j'ai une préoccupation par rapport à l'une de vos Citation <> Qu'entendez vous par la ?
Et lorsque vous dites <> Pourquoi angoissée ? Que voulez signifier par la ?


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 21 mars 2018 à 12:18:11)

          C'est dommage que les textes que vous citez n'apparaissent pas. Commencez donc par les recopier en début de message.
20-OKALI TSANGA (Cameroun)  Posté le :20 mars 2018 à 21:15:56
           Bonsoir Professeur et infiniment merci pour l'entretien, vous m'avez clairement expliqué d'une manière personnel votre oeuvre emblématique,il vrai que j'ai pas fini avec mes questions et l'on n'a pas voulu me laisser poser ma question. J'ai bien et bel vu à quelle degré votre niveau réflexion est imbattable et intouchable ; mais cela me pousse davantage à désirer aller au delà de tous les professeurs qui ont intervenu aujourd'hui et plus spécialement de vous Professeur. Certes l'approche de mon examen le BACC ne me permet pas de participer régulièrement à vos grande conférence et de vous assister à chaque réunion ; en passant j'aimerais bien devenir membre de cette association si possible ? Actuellement je suis à la quête de la rédaction d'une oeuvre que j'aimerais bien vous présenter dès la fin de la rédaction si possible ? Je travaille également sur la redaction de quelques poèmes et un roman l'heure pour les jeunes qui dorment est revolue je voulais bien vous revoir à la fin pour vous parler clairement de ceci mais, le temps et le docteur m'ont fait pression. Mais, avoir composé mon bac pourrais-je devenir votre élève ( personnel dans le cadre d'accroître mes réflexions pour garantir la continuité de l'esprit philosophique africain ? ) non seulement pour promouvoir votre conception philosophique ( qui me passionne réellement et me semble logiquement recevable) mais aussi pour continuer la lourde tâche philosophique qui pèse en Afrique. Je suis un travailleur un bosseur disposé à œuvrer franchement pour mon pays et mon continent être d'abord un membre de votre club et devenir votre élève en plus sera un honneur pour moi. Je promet de devenir le meilleur ,je suis parfaitement d'accord avec vous lorsque vous nous faite comprendre que la philosophie est inséparable des préoccupations pratiques.
Il vrai quil y'a pas de philosophie que l'on puisse apprendre on ne peut qu'apprendre à philosopher ; Mais , le véritable déploiement philosophie passe par l'enseignement par de très grands Professeurs ( comme à l'Occident)
Toutefois , pour moi et pour plusieurs vous êtes et demeuré le meilleur philosophe africain et mérité toute ma considération.
Merci


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 21 mars 2018 à 12:16:29)

          Vous êtes bien jeune. Consacrez-vous, avec le maximum de sérieux, à la préparation de votre examen du baccalauréat. Votre professeur, le Dr. Bekolo devrait être le premier à lire vos écrits ( poèmes et autres). Nous pouvons toujours en parler après; mais chaque chose en son temps. J'ajoute que je ne fais pas office de professeur particulier de tel ou tel jeune. Commencez par lire , crayon en main, ce qui vous intéresserait particulièrement dans mes publications. Avant de songer à écrire , il faut commencer par beaucoup lire. Ensuite, quand vous pouvez , assistez à mes conférences comme vous l'avez fait hier au Cercle Camerounais de philosophie dans lequel vous avez noté que ce sont des enseignants de philosophie qui en sont les membres. Voilà quelques conseils que je me dois de vous donner.
page 2 sur 168
Que Signaler?
Vote
Réfléchissons-y...
"LE CAMEROUN NE PEUT PAS RAYONNER A L’EXTÉRIEUR SI DANS LE CŒUR DES CAMEROUNAIS IL NE RAYONNE PAS DÉJÀ". (De Njoh Mouelle dans le "Discours sur le Cameroun", p. 137
Vote
colloque de philosophie
Faits et gestes
Vote
Sondage
QU'AVEZ-VOUS FAIT DES TEXTES TELECHARGES?
Lus et classés
Lus, jugés intéressants et exploités
Lus et fait lire par d'autres
(C)octobre 2007 Réalisation BDSOFT