Visiteurs:20740114
En ligne:00023
Accueil   Espace échanges  
menu espace echange
Consultation des Echanges

1595 échanges avec Njoh Mouelle

11-NKADA MVONDO JONASSE ROLAND (Cameroun)  Posté le :8 juillet 2017 à 14:17:33
          bonjour Professeur,je suis étudiant en Master II au département d'histoire à l'université de yaoundé I.Je travaille sur une thématique intitulée:''les revues africaines et leur contribution à la valorisation des civilisations africaines:cas d'ABBIA et AFRIKA ZAMANI 1963-2001.
Lors des premières recherches,nous avons appris que vous etes l'un des acteurs de la revue culturelle camerounaise ABBIA et que vous avez prononcé un discours à l'ENS en 1972 ceci à l'occasion de la celebration des dix ans de la revue ABBIA.
Nous souhaitons ainsi votre aide afin qu on puisse savoir davantage et avoir bon nombre d'informations sur la revue en question.
Merci Professeur


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 8 juillet 2017 à 21:46:53)

          Je suis dispose a vous recevoir a mon domicile, Nouvelle Route Bastos, pour repondre a
vos preoccupatins. Mais precisement, pourriez-vous me faire connaitre d'avance, et par la
voie du present site, les questions auxquelles vous souhaiteriez trouver des reponses?
12-STANISLAS (Cameroun)  Posté le :6 juillet 2017 à 13:25:01
          Bonjour professeur, j'ai eu le plaisir vendredi dernier de participer à la conférence portant sur l'intelligence artificielle par le Dr. Nke au clac. je prépare une thèse sur les NBIC et la perspective du posthumanisme. c'est avec un grand intérêt que je m’intéresse à cette question car j'ai précédemment soutenu un mémoire de Master portant sur l'intelligence artificielle chez Gabriel Ganascia.
En fait ma principale difficulté réside sur la documentation et j'aimerais avoir le plaisir d'avoir vos éclaircissement sur un certains nombre de questions dont les réponses orienteront ma thèse.
OLOMO PETIT STANISLAS
6 96 27 10 33


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 6 juillet 2017 à 15:16:34)

          M. Olomo, La réunion du Cercle Camerounais de philosophie qui vous a donné l'occasion de suivre la communication du Dr Nke a eu lieu, non pas vendredi dernier, mais avant-hier mardi 4 juillet!Qu'est-ce qui se passe?
Je suis disposé à vous recevoir à mon domicile de la nouvelle Route Bastos.
Mais auparavant, il y aurait lieu de me fournir quelques indications sur votre curriculum universitaire. Êtes-vous un étudiant en informatique? en philosophie? Et dans quelle université? Qui vous a servi de directeur de recherche au niveau de la Maîtrise? Avez-vous déjà obtenu une inscription en doctorat? J'attends votre réponse.
13-LEONARD MBIKIEYIN LENKA (Cameroun)  Posté le :5 juin 2017 à 00:15:21
          Bonsoir Professeur, c'est avec grand plaisir que je me suis retrouve dans votre site. Merci infiniment de tout ce que vous faites pour les Camerounais(e) en particulier et l'Afrique en générale. A mon avis si les autres Enseignant(e)s prennait des initiatives comme vous Prof, la terre pouvait en depasser le ciel en excellence. Votre ouvrage 'de la mediocrite a l'excellence' a challengé l'avenir de ma carrière d' Enseignant : " Le developpement ne saurait être synonyme ni d'accumulation d'objets reponses(richesses matérielles) aux besoins de l'homme, ni dans un bonheur conçu comme un état de béautitude dont on ne sortirait plus. Le developpement devrait conduire à favoriser l'emergence des hommes liberés de l'ignorance et des constraintes superstitieuses, des hommes capables de se mettre en situation de quête permanente, c'est-a-dire de depassement permanent de soi à travers une activité de creation multiforme. Je suis un anglophone, PCET en Electrotechnique...


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 5 juin 2017 à 23:16:09)

          Bonsoir M. Mbikieyin et merci beaucoup pour ce temoignage qui s'ajoute a de nombreux
autres que j'ai recus auparavant. Quelqu'un me demandait un jour si le livre que j'ai ecrit
en 1970 et auquel vous vous referez aussi etait toujours d'actualite! J'ai immediatement
compris qu'il n'avait pas reellement lu ce livre. Je lui ai simplement demande si la
mentalite magique et la mentalite superstitieuse ne sont plus d'actualite; si l'ignorance
n'est plus d'actualite; si les comportements de suivisme et d'instinct moutonnier ont
disparu de nos societes, etc. Je suis content de savoir que quelqu'un comme le scientifique
que vous etes , avez ete marque par ce livre.
J'en profite pour vous rappeler que j'en ai ecrit bien d'autres dont notamment "Developper
la richesse humaine", ou encore recemment, Le "Discours sur la vie quotidienne"...
Merci encore et je vous souhaite de mener avec succes toutes les entreprises et tous les
projets que vous puvez etre conduit a concevoir.
14-DONGMO KOM ARDIN (Cameroun)  Posté le :3 juin 2017 à 10:34:56
          Merci, professeur...


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 4 juin 2017 à 13:44:41)

          Bon courage au chercheur
15-DONGMO KOM ARDIN (Cameroun)  Posté le :25 mai 2017 à 21:47:46
          Bonsoir professeur, je suis etudiant a l'ecole normale superieur de bamenda, J'aimerais faire un memoire sur la pensée de Edgar morin dans son ouvrage intitule INTRODUCTION À UNE POLITIQUE DE L'HOMME. Vos conselles ne son les bien venu... Cordials professeur


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 26 mai 2017 à 19:17:34)

          Sauf si vous l'avez déjà fait, commencez par lire l'ouvrage en ayant en pensée et comme préoccupation, celles de voir si la politique de l'homme selon l'auteur est différente de ce que nous appelons développement centré sur l'homme.
16-NELEMNGAYE EMMA (Cameroun)  Posté le :22 mai 2017 à 19:08:23
          Bonsoir professeur
J'ai réussi à faire mon argumentaire avec tout mon plan. Je soumets à votre appréciation avant de m'engager à travailler. Je reste disponible même si c'est pour aller vous rencontrer encore en personne.

POJET MICRO-MEMOIRE

Thème : Les rapports de l’être et de l’avoir dans la vision du développement chez Ebénézer NJOH MOUELLE

Argumentaire

Après un demi-siècle d’indépendance de l’Afrique, il nous a été donné de constater amèrement que la famine, la misère, l’analphabétisme, la médiocrité, le mentalité rétrograde et totémique du développement, le manque de formation ou d’éducation, le manque d’initiative et d’innovation économique, politique, sociale et culturelle, la mainmise de l’Occident sur l’Afrique, etc. sont les très graves difficultés qui assaillent des peuples d’Afrique aux prises avec le problème du développement, lié aux rapports entre l’être et l’avoir. En outre, nombre de pays africains affichent une immaturité caractéristique d’une gestion irresponsable de leurs ressources. D’où l’incapacité de l’auto prise en charge.
Les Africains sont, en tout cas, persuadés d’être totalement étrangers à l’histoire contemporaine du monde. L’Afrique est sous-développée et stagnante parce qu’elle rejette le développement de toutes ses forces. Il faudrait d’abord désintoxiquer les mentalités, remettre les pendules à l’heure, et surtout placer les individus face à leurs incontournables responsabilités. Les Africains sont largement persuadés que leur destin doit être pris en charge par des étrangers. Dès lors, les aider à se développer, c’est d’abord les encourager à créer les conditions psychologiques de réceptivité au changement. Leur sous-développement s’explique comme la manifestation d’une absence de motivations, le manque de formation efficace dans tous les domaines (intellectuel, culturel, politique, etc.).
En effet, la recherche technique et technologique a mis à la disposition des sociétés humaines des outils modernes et performants devant leur permettre le mieux-être. Mais c’est dans ce moment d’abondance et de maitrise technologique que, paradoxalement, l’Afrique va dans le dénuement, dans l’indigence le plus absolu. En réalité, il faut souligner la corrélation négative entre la disponibilité des techniques et technologies de production. Ces atouts multiples et considérables, l’Afrique n’a pas pu les exploiter avec toutes les chances qui étaient les siennes. Cela découle du fait qu’il y a un problème notoire de distinction entre l’homme de l’avoir et l’homme de l’être, ou alors de leur intégration.
Njoh Mouelle fait une nette distinction entre l’homme de l’avoir et l’homme de l’être qui aspire à être véritablement un homme. Pour l’auteur, l’avoir doit être subordonné à l’être. Il est également convaincu que tout ce à quoi s’emploient les gouvernements et autres organismes partenaires en matière de développement ne représente que ce qu’il convient d’appeler les conditions matérielles du développement. Pour le véritable développement, de l’homme libre et capable de le demeurer, un chemin : l’Etat-pédagogue qui ait à l’esprit l’éducation complète des citoyens.
Il nous faut donc, dans le cadre de la politique économique mondiale, nous convaincre que notre continent possède des atouts, et que nous sommes les seuls à pouvoir créer avec ou sans aide extérieure notre propre richesse par un développement conçu en fonction de nos besoins. Pour l’avenir d’une Afrique meilleure, nous nous préoccupons du « réengager » des Africains dans la problématique d’une pensée centrée sur le destin de l’Afrique qui doit s’ouvrir au monde. Ceci pour envisager comment faire sortir l’Afrique du joug de ses pesanteurs (tradition rétrograde, analphabétisme, ignorance, avoir démesuré, manque d’initiative) pour l’éclosion de son développement.
Le véritable sous-développement est celui de l’être en tant que tel (il s’agit de la paupérisation anthropologique). Dans cette optique, l’Afrique est-elle un cas de sous-développement ? Le développement de l’’homme africain dépend-il de sa valeur morale (au sens de l’être) ou de l’avoir ? Pourquoi l’Afrique doit-elle persévérer dans la voie sacrificielle du développement et de la mondialisation, alors qu’elle produit toujours des pauvres ?
C’est dans le but d’écarter de l’esprit de beaucoup d’Africains cette conception matérialiste du développement que nous intitulons le thème de ce travail comme suit : « Les rapports de l’être et de l’avoir dans la vision du développement chez Ebénézer Njoh Mouellé ». La vision du développement, en intégrant les rapports de l’être et de l’avoir, est pour nous un épanouissement, une transformation réelle de l’homme. Car le véritable développement est d’abord et véritablement humain (et son mental). C’est ainsi que tout au long de ce travail, nous insisterons sur l’idée que le développement est incontestablement une notion économique ; mais la réduire rigoureusement à l’économie serait la restreindre outre mesure. Il est un processus complet, total, qui déborde, par conséquent, l’économique pour recouvrir l’éducationnel ou le culturel.
Ce travail vise la renaissance éthique de l’Afrique. L’Afrique soit se faire preuve de progrès en ce dont l’Occident s’en rend déjà maitre et possesseur : l’acquisition technoscientifique et la maitrise technologique. Viser la rigueur à l’école pour revaloriser l’éducation en vue de l’excellence. Pour des transformations audacieuses, profondément novatrices.

PLAN PROVISOIRE

INTRODUCTION GENERALE
CHAPITRE I : EBENEZER NJOH-MOUELLE ET SA PENSEE PHILOSOPHIQUE DU DEVELOPPEMENT
I. Vie et œuvres de l’auteur (biobibliographie de l’auteur)
1. Vie de l’auteur (Njoh-Mouellé, le penseur du développement)
2. Œuvres d’Ebénézer Njoh-Mouelle
3. Pensée de l’auteur : le contexte d’émergence
II. Les concepts clés dans la pensée d’Ebénézer Njoh-Mouelle
1. L’Homme et les concepts connexes au développement (être et avoir, liberté et libération)
2. La Vertu (le bien-être et le bonheur)
3. La médiocrité, l’excellence, le développement

CHAPITRE DEUXIEME : LES ACTEURS DU SOUS-DEVELOPPEMENT AFRICAIN.
I. L’identité africaine comme racine du mal africain
1. La consubstantialité de l’individu au groupe et les conséquences dans l’organisation socio-politique
2. La mentalité rétrograde et totémique
II. Les bouleversements sociaux
1. La désorientation culturelle et mentale
2. Dépersonnalisation et incapacité de créer

CHAPITRE TROISIEME : HARMONISATION DE L’ETRE ET DE L’AVOIR POUR UN DEVELOPPEMENT VRAI ET DURABLE DE L’AFRIQUE D’AUJOURD’HUI
I. Promouvoir la formation intégrale de l’homme
1. L’éducation, gage de développement de l’Afrique
2. La valorisation des activités informelles de revenus, instances de développement
II. L’excellence de l’homme face aux défis actuels.
1. La modernité : la culture du développement
2. La technoscience, secret du développement
III. Limites et perspectives
1. Limites
2. Perspectives
CONCLUSION GENERALE

BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE
 Ouvrages d’Ebénézer Njoh-Mouelle
 Mondialisation, rapports de forces et illusions de solidarité. Essais philosophiques et politique, Presses de l’UCAC, Yaoundé, 2016.
 Ebénézer Njoh-Mouelle. Penseur du développement et de la politique, Clé, Yaoundé, 2013
 Discours sur la vie quotidienne, Clé, Yaoundé, 2013.
 De la médiocrité à l’excellence. Essai sur la signification humaine du développement, Clé, Yaoundé, 20112.
 Pensée critique et devenirs des sociétés, examens des philosophies africaines de l’ajustement à la mondialisation, l’Harmattan, 2009, pp. 105-128
 L’aspiration à être. Autour du philosophe Ebénézer Njoh-Mouelle, Dianoia, Paris, 2002
 Développer la richesse humaine, collection études et documents africains, Clé, Yaoundé, 1980
 Jalons II. L’africanisme aujourd’hui, Clé, Yaoundé, 1975.

Autres ouvrages
 Molière, L’avare.
 Grégoire BIYOGO, « Au matin du cogito du développement », in Ebénézer Njoh-Mouelle. Penseur du développement et de la politique, Clé, Yaoundé, 2013, pp. 17-21.
 Amin Samir, l’impérialisme et le développement inégal, Minuit, Paris, 1976.
 Brunel Sylvie, magazine science humaine sur la mondialisation, n°180 mai 2007.

NELEMNGAYE NGAREKAGA EMMA
Merci professeur.


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 22 mai 2017 à 20:09:22)

          Vous m'ecrivez ici en laissant penser que j'attendais ce projet de recherche concernant ma
pensee, ce dont je ne me souviens pas. L'auteur d'une oeuvre ne devrait pas etre le
directeur de recherche d'un etudiant quand il s'agit de cette oeuvre. Mais venez quand
meme me voir pour recevoir quelques conseils.
17-MBESSA DENIS GHISLAIN (Cameroun)  Posté le :18 mai 2017 à 16:12:27
          Bonjour Professeur,
je suis un jeune enseignant de philosophie, titulaire d'un Doctorat Ph.D obtenu à l'université de Yaoundé I sous la direction du Professeur Godfrey B. Tangwa. Mes recherches sur la mondialisation et l'Afrique m'ont amené à établir un lien entre Teilhard de Chardin et Senghor. De culture anglophone, j'ai rédigé tous mes travaux en anglais de la maîtrise au Doctorat, en passant par le DEA. J'ai dû faire face à la tâche difficile de la traduction des textes du français à l'anglais pour les exploiter dans le cadre de mes recherches.
Motivé par cette volonté de vous lire et vous faire lire en anglais, je me propose de traduire vos ouvrages en anglais en commençant par De la médiocrité à l'excellence. Les jeunes camerounais anglophones doivent pouvoir goûter aux délices de vos textes. J'ai déjà eu à traduire Le Vademecum du chef de terre de Pascal Mani et une version bilingue a été publiée.
Je reste donc à votre disposition pour commencer cette entreprise si vous la jugez utile.
Merci!


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 18 mai 2017 à 22:23:02)

          Bonjour M. MBESSA Denis,
C'est une excellente proposition que vous me faites. Je propose que vous veniez me voir pour que nous examinions rapidement votre proposition au moment même où je suis en train de chercher un traducteur pour un livre que je viens de terminer et dont je vais aussi vous parler. J'espère que vous habitez Yaoundé. Vous connaissez certainement quelqu'un qui pourrait vous indiquer l'emplacement de mon domicile à Yaoundé. Dans le cas contraire, faites-le moi savoir et je vous communiquerai mon numéro de téléphone pour que vous m'appeliez à cet effet.
18-HELLE JEAN PIERRE (Cameroun)  Posté le :16 mai 2017 à 17:07:06
          Bonsoir professeur. je suis étudiant en philosophie 2eme année à l'univ de maroua. ma préoccupation est celle de savoir vos paradigmes sur le développement de la philosophie africaine contemporaine. je vous remercie.


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 17 mai 2017 à 11:02:32)

          Retournez donc sur mon site. A la page d'accueil, regardez vers le haut de la page. Vous verrez inscrite une rubrique "ACTIVITÉS". Cliquez dessus. Une page va s'ouvrir. Vous trouvez sur cette page, dernier titre sous le grand titre de haut de age "Philosophie: Conférences " le titre et le texte de la communication que j'ai présentée à la journée d'étude du 26 avril 2003 au campus de l'Université Catholique d'Afrique Centrale de Nkolbisson: La philosophie africaine, hier et aujourd'hui.
Lisez attentivement ce texte, crayon en main pour prendre des notes. Vous y trouverez la réponse à vos préoccupations.
19-NTSA GERTRUDE CLAUDIA (Cameroun)  Posté le :10 mai 2017 à 00:26:32
          Brs Mr Ebenezer Njoh Mouelle jsuis en TleA au lycée bilingue de Nkol-eton votre œuvre inscrite au programme pour élèves de TLe est très intéressante mais je rencontre une difficulté avec la dite œuvre sur les thèmes comme :l'excellence, l'homme critique, le faux PB de la pauvreté qui s'ignore .. Puis comment faire un bon commentaire philosophique sur un de vos texte( refutation/réinterprétation) en effet comment peut- on apporter des insuffisances vis à vis de vos propos ??


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 11 mai 2017 à 19:32:28)

          Posez-moi une seule question à la fois. Je ne peux pas vous donner des réponses à des questions qui ne sont pas vraiment bien articulées. Sur le commentaire de texte, il faut avoir un texte sous les yeux pour vous guider dans son commentaire. La pauvreté qui s'ignore? J'ai déjà répondu un grand nombre de fois à cette question. Si vous parcourez les échanges sur mon site, vous pourrez retrouver la toute dernière réponse que j'ai donnée sur ce point. Bon courage à vous.
20-BLASSI N'GUESSAN RéMI (Côte d'Ivoire)  Posté le :8 mai 2017 à 16:15:41
           Bonjour professeur. Je suis très heureux de pouvoir échanger avec vous aujourd'hui. Je suis un jeune doctorant au département de philosophie de l'université Félix HouphouËT Boigny Abidjan cocody. Je travaille sur le sujet de développement et c'est vous qui êtes mon auteur. Le professeur BIAKA Zasseli Ignace est mon encadreur. Le jour j'ai lu votre ouvrage intitulé: De la médiocrité à l'excellence, j'ai tout de suite été séduit par votre sens profond d'analyse. Et dépuis ce jour, j'ai décidé de faire mes travaux de recherche à partir de vos écrits. Aujourd'hui, au département de philosophie, je suis le premier étudiant à faire une thèse sur vous. Et mon plus grand rêve c'est que vous soyez présent le jour de ma soutenance. Le problème qui se pose c'est que je n'ai pas les moyens pour vous faire venir, mais le moment n'est pas encore arrivé. Je vais lutter pour réaliser ce grand rêve qui me tient à coeur depuis très longtemps. J'ai la conviction que ce rêve va se réaliser. Je souligne que depuis la maîtrise je travaille sur vous. Quant le moment sera proche, je vous écrirai. Merci professeur de me lire et de me répondre. Le doctorant BLASSI du département de philosophie à l'université F.H.B ABIDJAN COCODY COTE D'IVOIRE.


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 8 mai 2017 à 17:51:18)

          Bonjour Cher Monsieur BLASSI N'GUESSAN,

Je vous félicite et vous encourage pour le choix que vous avez fait d’étudier cette pensée. Il faudrait toutefois, pour une thèse de doctorat, lire au-delà du premier titre ouvertement consacré à la question du développement. Lisez aussi notamment :
1- "Développer la richesse humaine", qui complète un peu l'Essai de 1970, Ed. CLE, 1975
2-L'essai constituant le chapitre IV de l'ouvrage " La philosophie est-elle inutile?", Ed. CLe Yde 2002, qui est de moi-même.
3- Le livre discussion entre Thierry MICHALON et NJOH MOUELLE intitulé:
" De la médiocrité à l'excellence" EN DEBAT, Réponses de Njoh Mouelle aux Remarques de Thierry Michalon

3-COMMENTATEURS:
1-Dans l'ouvrage collectif intitulé: "L'Aspiration à être (Autour du philosophe Njoh Mouelle)
Lire les contributions de:
a)- de Lazare Marcelin Poame: "Njoh Mouelle ou le paradigme onto-théologique du développement" ,Page 93-104.
b)-de Nsame Mbongo: Matérialisme, Spiritualisme et développement. Peudo-développement mystique ou contre-développement matérialiste, P. 105-132
Vous lirez aussi les réponses que je leur ai données dans le même ouvrage, en pages 221 et suiv. pour Lazare Poame et 225 et suiv. pour Nsame Mbongo

2- Dans l'Ouvrage collectif intitulé "Philosophes du Cameroun", Edité par les Presses de l'Université de Yaoundé, en 2006
Lire les contributions de:
a)- André Liboire Tsala Mbani: Ebénézer Njoh Mouelle, un philosophe humaniste? p.61
b)- Lucien Ayissi: Philosophie du développement et éthique de l'excellence chez Ebénézer Njoh Mouelle, p. 87
A partir de la page 107, lire le débat qui a suivi.

3- Dans l'ouvrage collectif intitulé: "Ebénézer Njoh Mouelle, Penseur du développement et de la politique", Ed. CLE, Yaoundé 2014
Lire le texte de la conférence que j'ai donnée dans le cadre de la journée d'étude que les Editions CLE avaient consacrée à mes écrits et qui figure en pages 23-40 et qui est intitulée: "Pourquoi philosopher sur le développement?"
Lire aussi la contribution de Guillaume Ngnepi qui figure en pages 41-68 et qui est intitulée: "Le créativisme dans la pensée de Njoh Mouelle"
Votre directeur de recherche sera certainement rassuré de savoir que vous avez fait le tour de la question dans mes écrits.
Bon courage à vous.


page 2 sur 160
Que Signaler?
Vote
Réfléchissons-y...
LES YORUBAS DISENT: "LA POULE MANGE DES GRAINS DE MAÏS, BOIT DE L'EAU ET AVALE DES CAILLOUX. CEPENDANT ELLE SE PLAINT DE NE PAS AVOIR DE DENTS; SI ELLE AVAIT DES DENTS, MANGERAIT-ELLE DE L'OR? QU'ELLE S'ADRESSE PLUTÔT A LA VACHE QUI POSSÈDE DES DENTS MAIS BROUTE DE L'HERBE!
Vote
colloque de philosophie
Faits et gestes
Vote
Sondage
QU'AVEZ-VOUS FAIT DES TEXTES TELECHARGES?
Lus et classés
Lus, jugés intéressants et exploités
Lus et fait lire par d'autres
(C)octobre 2007 Réalisation BDSOFT