Visiteurs:14033168
En ligne:00022
Accueil   Espace échanges  
menu espace echange
Consultation des Echanges

1573 échanges avec Njoh Mouelle

1-ELROGERS STAIVIT (Ghana)  Posté le :22 avril 2017 à 22:04:22
          salut Mr, je mappelle Elrogers staovit, je fais la classe de terminale A4 All, et jexpose dans votre ouvrage sur le theme de liberté et liberation, bon!! ma préoccupation' est celle de savoir quel est le concept de liberté et développement?? je narrive pas a bien percevoir cela dans cette partie. je sais juste que pour vous développement=créativité, innovation qui donne la liberté et la liberte ici c'est faire ce qui nous traverse lesprit.merci!! maintenant je ne perçois pas vraiment le concept de liberté et de développement.


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 23 avril 2017 à 12:33:20)

          Je n'ai ecrit nulle part que la liberte consistait a faire ce qui nous traverse l'esprit, voyons!
C'est du n'importe quoi, la! Et qu'est- ce que vous appelez " le concept de liberte et de
developpement"? Vous embrouillez tout. La liberte et la lberation, je crois que c'est facile a
comprendre par une lecture attentive du chapitre intitule "Liberte et liberation". Le
developpement, c'est un autre concept en soi. C'est l'homme qui promeut le
developpement et qui assure son propre developpement. La liberte , qui est le propre de
l'homme et pas des choses materielles ou des animaux, intervient dans le choix des
valeurs a promouvoir. Il faut donc etablir les rapports reels entre l'homme et les valeurs
qu'il defend. L'homme superstitieux est-il libre? Non! Il doit se liberer ou etre libere de ses
croyances et superstitions pour comprendre que le developpement de son village peut
exiger que les arbres d'une foret consideree comme sacree doivent etre coupes pour etre
transformes en planches pour la fabrique des meubles et l'amelioration de l'habitat local.
J'espere que vous suivez le raisonnement qui est conduit ici et qui met en rapport liberte
et developpement, liberte et homme individuel, etc. La liberte n'existe pas la ou il se
produit de la creation diabolique! La liberte ne peut etre dite caracteriser des actes poses
dans la complete ignorance des valeurs positives.
2-KOUADIO KOFFI LEONARD (Côte d'Ivoire)  Posté le :22 avril 2017 à 00:59:15
          Bonsoir Professeur. Je suis l'étudiant en thèse de philosophie à l'université Alassane Ouattara de Bouaké. Je suis présentement Directeur des Etudes d'un collège privé dans une ville de la cote d'Ivoire et toujours engagé dans le projet d'avancer dans mon projet d'écrire la thèse sur le thème: Developpement et humanisme a partir de Njoh Mouellé.( De la mediocrité à l'excellence).
Je voudrais, monsieur le Professeur, avoir des sites à patir desquels je pourrai faire publier mes articles.Merci infiniment pour votre disponibilité. Je tiens à exprimer ma joie pour la proposition faite par professeur Samba Diakité, mon directeur de recherche, pour etre membre du comité scientifique de la revue Cailcedrat. Recevez mes salutations les plus distinguées.


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 22 avril 2017 à 10:40:35)

          Je suis heureux d'apprendre que monsieur Samba Diakite est le directeur de vos travaux.
S'agissant de vos projets, a savoir rediger un memoire academique sur mon oeuvre, d'une
part et, d'autre part, publier des articles sur des sites ou des blogs, j'aimerais savoir lequel
des deux projets est prioritaire pour vous: terminer d'abord votre recherche doctorale, ou
publier ce qui va constituer la trame de cette recherche? Je me soucie de ne pas vous
donner des orientations contraires a celles que vous donne le professeur Samba Diakite.
Savez- vous que j'ai sejourne a Abidjan du 22 decembre dernier au 4 janvier 2017? C'etait
un sejour prive. Pas de conference publique. La prochaine fois je vous informerai de mon
sejour piur que je puisse faire votre connaissance physiquement.
3-BABANGUIDA TAïGUEIL POOM (Cameroun)  Posté le :21 avril 2017 à 12:59:27
          bonjour prof ,je suis élève au lycée de Gamba.ma seule préoccupation est la suivante: quelle est votre intention en mettant de la médiocrité à l'excellence à la disposition du public?


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 21 avril 2017 à 21:06:55)

          Pourquoi ecrit- on? Est- ce votre question, d'ordre general? Ou plutot une question
exclusivement consacree a mon essai " De la mediocriteva l'excellence"? N'oubliez pas que
le sous-titre se lit : "Essai sur la signification humaine du developpement". Alors vous
parlez d'avoir mis cet essai a la disposition du public...Mais c'est un essai philosophique
destine a clarifier la comprehension de l'idee de developpement. Il s'adresse , non
seulement a ceux qui sont charges de promouvoir le developpement et qui devraient
veiller a mettre en oeuvre des programmes permettant de produire un type d'homme que
je qualifie de creatif, mais il s'adresse aussi a chaque homme pris individuellement et qui
devrait comprendre que son developpement personnel ne s'identifie pas
aubdeveloppement- accumulation des biens et des richesses, mais a celui de son etre
interieur, culturel et spiruituel. Allez de nouveau lire le livre et vous le comprendrez mieux.
4-KOUAME YANNICK (Côte d'Ivoire)  Posté le :19 avril 2017 à 12:13:08
          je m’intéresse particulièrement à votre ouvrage De la médiocrité à l'excellence. Dans votre oeuvre vous mettez en relation l'être et l'avoir. mais je ne perçois pas votre conception de l'être


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 19 avril 2017 à 18:55:07)

          Bonne question. Si l'avoir est facile a se representer parce qu'il est objectivable, distinct de
nous, l'etre n'est pas quantifiable, et encore moins susceptible d'etre montre du doigt,
parce qu'il est cette dynamique creatrice qui donne naissance aux objets . L'etre est sujet
creatif; il ne se confond pas avec ses creations. Il est toujours au- dela de l'objet et au -
dela de lui- meme , en tant que cet etre de projet decrit par Sartre. Repris par Heidegger
qui, lui aussi, presente l'homme come l'etre des lointains. Bref l'etre est liberte et
liberation perpetuelle. C'est pourquoi je mis en relief la contradiction existentielle de
l'homme qui met fin a sa vie quand il subit une enorme perte de son avoir! J'espere vous
avoir aide quelque peu.
5-DJIMASRA AIME (Cameroun)  Posté le :11 avril 2017 à 15:32:46
          Merci infiniment cher professeur de l'accueil que nous avez reservé aujourd'hui la soeur EMMA. En effet après avoir fait le travail dirigé sur la philosophie africaine, precisement sur votre ouvrage de la mediocrité à l'excellence, elle a voulu approfondir le travail dans le cadre de son micro memoire. C'est la raison pour laquelle elle m'a demandé de vous mettre en contact à travers le site que moi je connaissais bien dejà. Comme elle ne connaissait pas la maison, elle m'a demandé de l'accompagner sachant aussi que je ne connaissais pas la maison; mais comme je sors mieux qu'elle, je lui ai dit qu'elle vienne au niveau de la poste et à partir du plan indiqué, nous allons essayer de suivre. Nous nous excusons pour venir à l'improviste. Desormais, nous essayerons de mieux communiquer à l'avance. Il est vrai que nous n'avons pu finir lespreoccupations, mais qu'à cela ne tienne. Personnellement je porte un grand desir de pouvoir continuer mon approfondissement sur le theme du developpement. Cependant je desire l'orienter dans perspective en philosophie de l'education car je pense faire option de philosophie de l'education. Et pour ce faire, j'ai formulé un theme provisoire qui est à discuter et approfondir pour voir la faisabilité. Le theme est intitulé ainsi: "L'éducation comme leitmotiv du developpement humain: une relecture de la mediocrité à l'excellence" d'Ebénézer NJOH-MOUELLE. Un autre que j'ai formulé encore: La culture de l'excellence comme sursumtion de la mediocrité pour une education meilleure chez Ebénézer NJOH-MOUELLE. Cher professeur voilà des themes qui me taraudent la tete à present. Vos indications et suggestions vont m'etre tres utiles dans l'orientation du travail, surtout dans le domaine éducatif dans le contexte africain biensur. Dans une attente favorable, cher professeur, recevez mes salutations distinguées. Dès qu'un theme semble clair je pourrai vous proposer un argumentaire afin de mieux discuter. Agréable soirée à vous.


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 11 avril 2017 à 19:36:43)

          Ecoutez, comme je vous l'ai dit quand vouscetiez devant moi, je me suisvtoujours senti le
devoir de jouer pleinement mon role d'enseignant . Vous etiez donc les bienvenus ce
matin. En ce qui concerne vos propres preoccupations, il vaudrait mieux que vous
reveniez me voir . Disons samedi prochain a 10 h.
6-MAMDJO TRESIA (Cameroun)  Posté le :21 mars 2017 à 08:09:43
          Bonjour professeur je suis élève en terminal A4esp au lycée général Leclerc. J'aimerai mieux comprendre le 1er chapitre de votre oeuvre De la médiocrité à l'excellence intitulé le faux problème de la pauvreté qui s'ignore.


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 22 mars 2017 à 10:11:18)

          Lisez donc l'explication ci-après:
La pauvreté qui s’ignore ?
Lisez attentivement l'anecdote que je rapporte à la page 19, 2è paragraphe et qui concerne l'aventure des pygmées qui ont fait partie du ballet national qui est allé se produire à Paris en 1963. Vous saisirez la question qui est en discussion dans ce chapitre. Est-ce qu'il faut laisser les pygmées vivre leur confort à eux, comme ils l'ont exprimé en choisissant de dormir sur la moquette plutôt que sur les lits moelleux qui leur ont été proposés dans leur hôtel, ou alors estimer que leur confort doit être amélioré en les conduisant à apprécier les matelas et les oreillers des lits de la modernité? A partir de là, la question s'étend au développement en tant que tel. Devrait-on abandonner à leur sort ceux qui estiment qu'ils ne sont pas pauvres ni encore moins sous-développés et que leurs conditions de vie que les autres jugent précaires sont celles-là mêmes qui leur conviennent? Voilà la question par laquelle s'ouvre le livre. J'y réponds en affirmant qu'il faut les introduire dans le processus du développement. Et c'est ce qui est fait en ce qui concerne les pygmées du Cameroun par exemple, qui sortent progressivement de la forêt. Retournez donc lire attentivement tout le chapitre, crayon en main pour relever les arguments utilisés.
7-ELROGERS STAOVIT (Ghana)  Posté le :13 mars 2017 à 01:48:50
          salut Mr , j'ai lus votre ouvrage,plus précisément le chapitre 7 intitulé "liberté et libération".ma préoccupation est celle de savoir comment vous percevez les concepts de liberté et de libration,j arrive pas bien a dévoiler cela.Merci


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 14 mars 2017 à 11:05:34)

          Ce qu'il y a à en retenir de principal est ceci: l'homme est engagé dans un processus interminable de libération; chaque fois qu'il estime s'être libéré d'une aliénation , d'une servitude ou d'une contrainte, il s'imagine à tort avoir conquis ou gagné la liberté. Il n'y a pas un stade terminal dans lequel l'homme peut prétendre avoir conquis la liberté. Dès qu'il en termine avec une opération de libération, il se rend compte qu'il y a toujours devant lui ou en lui, au quotidien, une servitude ou une aliénation dont il doit se libérer. L'ignorance elle-même représente une grande limitation , y compris pour ceux qui croient tout savoir et ne se remettent jamais en cause. Prenez maintenant le cas d'un alcoolique qui n'a pas de soucis du côté de ses revenus financiers. Il peut se croire libéré de la pauvreté; mais qu'en est-il de sa tendance à l'alcoolisme? Il veut pourtant s'en libérer mais ne réussit pas. Il a tendance à exercer la violence physique sur son épouse quand il est ivre! Comment peut-il se considérer comme libre?
Relisez à présent ce chapitre qui est pourtant clair en lui-même, puisque c'est la même démarche argumentative qui y est déployée. Soyez concentré quand vous lisez un texte de philosophie. Ce n'est pas comme si vous lisez un roman. Il faut réfléchir en lisant, voyons!
8-KUEMENE HIPPOLITE (Cameroun)  Posté le :4 mars 2017 à 20:48:14
          bonsoir professeur. je m'appelle hyppolite kuemene eleve en classe de terminal A a foumban. ma preoccupation est celle de savoir vraiment l'origine de la liberte. et quels peuvent etre votre point de vue a cette liberte? Merci d'avance


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 6 mars 2017 à 16:13:30)

          Il vous suffit de lire le chapitre sur "Liberté et libération", voyons! Comment voulez-vous me faire re-écrire ce qui est écrit en toute clarté dans l’œuvre que vous avez au programme? Il faut apprendre à lire la philosophie en prenant des notes, le stylo en main et non comme un roman. Et le professeur de votre classe, il ne vous a rien expliqué? Prenez le courage salutaire de lire patiemment ce chapitre en prenant des notes. Vous verrez que vous trouverez les réponses aux questions que vous me posez . Après chaque paragraphe, essayez de résumer par écrit ce que vous semblez avoir compris. Et sachez qu'il y a une progression dans l'argumentation qui est démonstrative. Un texte de philosophie est constitué d'analyses et d'élaboration des idées dans une logique visant à établir ou à démontrer quelque chose. Soyez donc attentif aux arguments utilisés.
9-JOHN DAVID TCHOMGUI (Cameroun)  Posté le :4 mars 2017 à 15:28:19
          bonsoir professeur je suis l'élève Tchomgui John de la classe de terminale espagnol au lycée de mendong. j'aimerais bien avoir votre opinion sur la question de l'unité africaine. est-ce un projet à long terme ou une question de temps ?


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 6 mars 2017 à 16:04:19)

          Si vous pensez à l'idée d'un gouvernement unique pour les États africains membres de l'Union Africaine, je peux vous dire qu'il s'agit d'un projet qui représente une sorte d'idéal à réaliser. Le malheur est que l'idéal réalisé n'est plus l'idéal. L'idéal est fait pour inspirer l'action quotidienne ou pour qu'on s'en approche perpétuellement, de manière asymptotique, ce qui est le cas de l'idéal d'un gouvernement unique des États-Unis d'Afrique. Une question de temps d'accord, mais qui demande aussi que la volonté des principaux acteurs soit engagée fermement dans la mise en œuvre du projet.
10-DAVID (Cameroun)  Posté le :3 mars 2017 à 19:39:03
          Bonsoir Professeur. Permettez-moi de vous poser une question' en rapport avec la th¨¦ologie.

Peut-on consid¨¦rer l'adoration (rituel consistant ¨¤ rendre hommage ¨¤ la divinit¨¦) comme un concept th¨¦ologique ? Encore, est-il prudent d'utiliser les concepts quand on se situe dans le champs de la th¨¦ologie ?


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 6 mars 2017 à 14:29:40)

          Qui dit "concept", dit rationalité. La théologie étant un discours sur Dieu, se doit d'être en mesure de se proposer pour une communication universelle. Et pour qu'il en soit ainsi, les termes, mots, vocables utilisés, devraient présenter le même sens, mla même signification pour ceux qui discutent théologie. Je considère que le terme adoration peut prétendre au statut de concept à partir du moment où tous les usagers se sont mis d'accord pour lui donner le même contenu. Le rituel consistant à rendre hommage à la divinité n'a pas besoin d'être le même dans tous les contextes religieux; le plus important réside dans le concept de "rituel". Voilà ce que je peux vous dire sur la question, sans avoir besoin d'être un théologien moi-même.
page 1 sur 158
Que Signaler?
Vote
Réfléchissons-y...
"PARTIR LE MATIN DE BONNE HEURE SE DÉCIDE LE SOIR" ( proverbe malinké) "L'ESPRIT NE SE SÈME PAS, CEPENDANT IL SE CULTIVE" ( proverbe bambara) " LE SAVOIR EST UN CHAMP, MAIS S'IL N'EST NI LABOURE, NI SURVEILLE, IL NE SERA PAS RÉCOLTÉ"( proverbe peuhl)
Vote
colloque de philosophie
Faits et gestes
Vote
Sondage
QU'AVEZ-VOUS FAIT DES TEXTES TELECHARGES?
Lus et classés
Lus, jugés intéressants et exploités
Lus et fait lire par d'autres
(C)octobre 2007 Réalisation BDSOFT