Visiteurs:43808834
En ligne:00019
Accueil   Espace échanges  
menu espace echange
Consultation des Echanges

1767 échanges avec Njoh Mouelle

1-NTOMZE BIGLAS (Cameroun)  Posté le :11 janvier 2020 à 18:26:24
          Bonjour ,

Je suis NTOMZE celui qui vous a envoyé le document portant sur les fondements de la dot au Cameroun.
https://dl.orangedox.com/Z8RMaNJGxHdKz9SPjq

Merci déjà de votre retour.

Je fais suite à votre question sur des renseignements me concernant. Je suis ingénieur en Informatique et travaillant dans ce domaine. Cependant mais j'ai toujours été intéressé par le fait de creuser en profondeur sur les sujets concernant la société c'est ce qui m'a amené entre autre à rédiger cet article.

Dans l'attente de votre retour sur cet article, je vous souhaite un bon week-end.


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 13 janvier 2020 à 10:39:27)

          Bonjour Monsieur Ntomze.
Je vais lire votre article et vous dire ce que j'en aurai pensé.
2-SOULAMA RACHIDATOU (Burkina Faso)  Posté le :9 janvier 2020 à 18:09:53
          Bonjour cher professeur !je m'adresse a vous avec un profond respect et une grande admiration pour vous demander conseils.En effet je suis élève en classe de seconde et je viens de découvrir nouvellement la philosophie .j'ai de sérieux problème dans cette manière qui me fascine beaucoup et j'aurais besoin de vos conseils pour savoir comment m'améliorer.merci d'avance. Et Bonne année 2020❣️❣️❣️


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 11 janvier 2020 à 12:48:32)

          BONNE ANNEE Chère Rachidatou Soulama. Félicitations pour l'intérêt que vous portez à la philosophie. Mais vous me dites que vous avez de sérieux problèmes? Quels sont-ils?
Mon premier conseil consiste à vous dire de regarder dans les sujets et les thèmes qui sont à votre programme et de chercher lequel accroche votre intérêt de manière plus forte. Ensuite, mettez-vous à lire ce qui touche à ce thème. Pour cela,il n'est encore nul besoin de vous attaquer à la lecture des livres entiers. Sur Internet, vous pouvez introduire le titre du thème ou du sujet qui semble accrocher votre intérêt. Une liste de liens vous sera proposée et vous choisirez le premier à lire. Lisez en prenant des notes.
La philosophie demande qu'on lise beaucoup, non pas comme on lit un roman; les textes de philosophie sont à étudier et non à parcourir ou à survoler. Lisez, lisez et lisez encore. Vous verrez des questions et des préoccupations naître dans votre esprit. C'est ainsi que s'alimente le désir de philosopher.
3-NTOMZE BIGLAS (Cameroun)  Posté le :4 janvier 2020 à 22:02:44
          Bonjour Professeur,

Je tenais tout d'abord à vous souhaiter bonne année 2020 et mes meilleurs vœux. Ensuite, je voulais vous dire que je suis admiratif du travail de partage de connaissance que vous faites via votre site web d'autant plus qu'il amène à cogiter et se questionner sur les modèles établis.

C'est la raison pour laquelle je voulais partager avec vous un petit document que j'ai réalisé en me posant la question du fondement supposé ancien d'un ensemble de propositions sur la dot au Cameroun. Pour cela, je me suis appuyé sur des travaux de recherche décrivant les mode de vie et la dot chez les anciens bêti, bakas ( qu'on apelle péjorativement pygmées), duala et peuple des grassfields entre le 17ème et 19ème siècle que j'ai mis en rapport avec les idées actuelles.

Je serais très ravi si vous pouviez me faire un commentaire là-dessus.

Le lien vers le document: https://dl.orangedox.com/Z8RMaNJGxHdKz9SPjq

Cordialement,
Ntomze Biglas




REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 6 janvier 2020 à 10:15:24)

          Cher M.NTOMZE,
je vous remercie de votre message contenant des vœux de bonne année à mon endroit. En retour je souhaite que vos projets sur divers plans connaissent un heureux aboutissement en cette année 2020.
Vous me demandez de lire et vous proposer un commentaire sur un essai que vous venez de rédiger et qui porte sur le sujet de la dot. Je vais le faire. Vous avez cependant omis de me donner le moindre renseignement sur vous-même. Seriez-vous un enseignant, ethnologue, avec quel background de formation?
J'ai ouvert le lien et constaté que votre travail compte 26 pages. Dans l'attente de quelques informations que je souhaite avoir sur vous, je vous félicite d'avance pour votre engagement dans la recherche portant sur la culture et la tradition africaines
4-BOUM RODRIGUE SÉVERIN (Cameroun)  Posté le :23 décembre 2019 à 14:31:06
          Bon après-midi Professeur,
J'arrive à l'instant dans la cité capitale après un très long voyage. J'aimerais d'emblée vous présenter mes excuses suite au contenu de mes dernières correspondances avec vous. J'avoue avoir pris un peu plus de liberté qu'il n'en fallait. Vous avez tant fait pour moi qu'il me semble très souvent voir en vous le père que j'aurai souhaité avoir.
Dans le même sillage, le délestage qui sévit dans la ville de kaele ne m'a pas permis de pouvoir vous dire l'incidence qu'à eu l'aide que vous avez apporté à la jeune EKOM MENGUE Stéphanie. Tout une délégation avec à sa tête le chef de son village venant vous dire un merci à l'Africaine. J'ai dû leur dire que vous étiez en déplacement pour un bon moment, en attendant d'avoir votre avis à ce sujet.
En définitive Professeur, je ne vous le dis peut-être pas assez mais merci pour tout ce que vous n'avez eu de cesse de faire pour ma personne jusqu'ici. Vivement que le ciel nous fasse grâce de votre présence parmi nous pour très longtemps encore, un homme au grand cœur et à l'éternelle jeunesse, c'est vraiment une perle rare.

Cordialement
BOUM R.S


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 25 décembre 2019 à 10:27:42)

          Merci Rodrigue Boum pour ce temoignage.
Passez une bonne fete de Noël ; quand nous nous verrons, nous reprlerons de divers
sujets évoqués dans votre message de ce jour.
Joyeux Noel
5-AMOIKON GUY ROLAND (Côte d'Ivoire)  Posté le :28 novembre 2019 à 18:34:18
          Bonjour Professeur,
C’est avec beaucoup de joie que je vous écris en ce jour. En effet, le livre que vous m’aviez recommandé (L’aspiration à être. Autour du philosophe Ebénézer Njoh Mouellé) m’est parvenu. C’est un livre très intéressant avec à l’intérieur votre autobiographie intellectuelle. Ce qui me permet, en tant qu’impétrant, d’avoir le nécessaire d’information sur vous et sur votre parcours.
Je suis en train de le parcourir et je suis frappé par la qualité de vos réponses aux différentes critiques qui vous sont adressées dans cet ouvrage. Ces réponses ne font qu’éclaircir ma lanterne à propos de votre conception philosophique : ce qui ne fait que m’enrichir davantage. J’ai particulièrement apprécié l’article du Professeur Lazare Poamé et surtout votre réplique à cet article. Bref, je vous suis reconnaissance de m’avoir proposé cet ouvrage indispensable à la compréhension de votre conception philosophique.
Comme j’ai eu à vous le signifier dès le départ, le sujet de ma thèse porte sur votre philosophie et s’intitule : HUMANISME ET DEVELOPPEMENT CHEZ EBENEZER NJOH MOUELLÉ. Je vous reviens afin que vous m’aidiez à comprendre certains aspects de votre approche du transhumanisme.

Transhumanisme, marchands de science et avenir de l’homme

Dans votre premier ouvrage : Transhumanisme, marchands de science et avenir de l’homme, vous affirmez à la page 15 : « Selon Julian Huxley, celui-là même qui a créé le concept de transhumanisme (…) ». Ensuite à la page 59 : « Les fondateurs en 1998 du mouvement culturel et international dénommé transhumanisme, à savoir le Suédois Nick Böstrom et l’Anglais David Pearce présentent leur mouvement comme prônant l’usage des sciences et des techniques, ainsi que les croyances spirituelles, afin d’améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains ».
1- Pourrais-je avoir plus d’information sur la date d’apparition du concept du transhumanisme ? Car, la date de 1998 semble coïncider avec la naissance de l’extropianisme, l’un des courants du transhumanisme.
2- La naissance du concept de transhumanisme est-elle à distinguer de la naissance du mouvement transhumaniste ?

Quelle éthique pour le transhumanisme ?

J’ai aussi besoin d’orientation à propos de votre approche de « l’homme réparé » dans votre second livre sur la question du transhumanisme, intitulé : Quelle éthique pour le transhumanisme ?
Dans ce livre, vous écrivez à la page 12 : « Si le transhumanisme s’inscrit aussi dans cette vision ambitieuse de l’action que permet la science à l’homme, ce qui lui donne une marque distinctive ne se situe pas au niveau des objectifs visés pour l’étape basique de « l’homme réparé » selon la terminologie transhumaniste, mais au niveau des étapes ultérieures de « l’homme transformé » et de « l’homme augmenté », voire du « posthumain ». L’étape de « l’homme réparé » demeure celle d’un homme biologique, avec ses forces et ses faiblesses qui constituent son humanité ».
Vous poursuivez avec les propos du Père Neau à la page 13 : « L’étape de « l’homme réparé » s’identifierait à ce qu’il a appelé « le niveau thérapeutique », à vocation de persister dans le temps ; « l’étape de l’homme transformé », au « niveau « dopage » et « « l’étape de « l’homme augmenté », au « niveau mutation » ».
Pour enfin rapprocher l’étape de la réparation à la conception de Descartes et de Bacon en ces termes : « Ce qui a préoccupé Descartes et Bacon en leur temps s’inscrivait dans les limites de ce que le transhumanisme appelle aujourd’hui l’étape de « l’homme réparé » qui concerne, outre les besoins de santé, les nécessaires facilitations des conditions d’existence dans le sens de l’amélioration de son confort, à tous égards. Ce qui se dit, en termes cartésiens « …l’invention d’une infinité d’artifices qui feraient qu’on jouirait sans aucune peine, des fruits de la terre et de toutes les commodités qui s’y trouvent... » ».
Je suis donc amené à penser que vous concevez cette étape de « l’homme réparé » dans la même perspective que le Père Neau c'est-à-dire comme une sorte de thérapie. Cependant, à la page 24 vous affirmez : « Quand le Père Neau requalifie l’étape de « l’homme réparé » en termes de « niveau thérapeutique », il sousentend « niveau « traitement » et plus précisément niveau « dispensation de soins en vue guérison ». Pourtant le choix des vocables et des concepts par les auteurs transhumanistes, notamment Joël De Rosnay, n’est pas innocent. La « réparation » relève du domaine mécanique et non biologique. On répare par collage, un pneu ayant subi une crevaison. Après plusieurs crevaisons et plusieurs réparations, on n’a plus affaire au même pneu. On ne peut plus en attendre la même résistance aux frottements. La logique de la réparation pousse à reconnaître que les ‘’réparations de la vision’’, tout comme celles de l’ouïe dont nous avons fait état, par le moyen des implants rétiniens et cochléaires respectivement, ne rétablissent pas le fonctionnement de ces organes de manière parfaite ».
Et, vous poursuivez à la page 25 : « C’est dire que ‘’réparer’’ n’est pas « traiter » ni encore moins ‘’guérir’’. Ce n’est que du ‘’dépannage’’ ! Il y a donc lieu de relativiser l’équivalence entre la ‘’réparation’’ et la thérapie ».
1- Quelle est votre position exacte à propos de l’étape de « l’homme réparé » ?
2- La réparation positionne-t-elle l’individu déjà dans la posthumanité ou alors demeure-t-il dans l’ordre de l’humain biologiquement constitué ?
Dans l’espoir que mes préoccupations vous trouvent en bonne santé, je vous suis reconnaissant pour votre ouverture, qui est pour moi semblable à un puits d’or. Longue vie à vous !



REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 29 novembre 2019 à 21:06:49)

          Je suis heureux d'apprendre que vous avez pu acquérir "l'Aspiration à être".
Le premier à utiliser le vocable et concept " transhumanisme" est Huxley. C'est écrit dans
mon ouvrage. Le mouvement international baptisé "transhumanisme" est effectivement
créé en 1998.
Cela étant dit, il ne faudrait pas oublier le sujet de votre travail. Sur l'humanisme, ce que
j'ai ecrit ext clair en soi. Je ne peux pas me remettre à vous commenter mes ecrits: c'est
me faire faire votre travail . N'oubliez pas que je reste un enseignant.
Vous avez la documentation. Mettez- vous au travail . La philosophie demande de la
perspicacité dans la réflexion et les analyses.
6-PRISO EBOA (Cameroun)  Posté le :22 novembre 2019 à 10:01:10
          bonjour Prof
Prof j espere que vous etes a nouveau au pays ...pour pourvoir assister aux festivités du Ngondo. Je sais que chaque fois que vous avez eu le temps de le faire vous ne manquez pas d'assister à la fête de l'eau.... et deja bonne fête O MUSANGO!


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 24 novembre 2019 à 18:33:20)

          Bonjour cher Priso Eboa. Je suis encore a Paris . La Conference generale de l'Unesco prend
encore l'essentiel de la semaine qui va commencer. Je ne pourrai pas assister le 1er
decembre aux festivités clôturant la semaine du Ngondo. Mais je suis informé par mon ami
Valere Epee . Bonne fête à vous, merci pour vos bons voeux 2020. Je vous souhaite
également une prochaine année paisible et pleine de bonnes surprises .
7-DOMINIQUE N. (Cameroun)  Posté le :20 novembre 2019 à 03:23:13
          Bonjour Pr.

Je viens vous proposez la vidéo suivante:
https://www.youtube.com/watch?v=GsUsgx2oPYA

Et vous poser la question suivante:

1-Quelle serait votre réponse à la question introductive de la vidéo :est il moralement acceptable pour des sourds de choisir un donneur sourd pour avoir un enfant sourd? (Pour ma part, l'affirmative comme la négative me plonge dans un inconfort profond)

2-Pensez vous que nous sommes tous déjà un peu eugéniste comme dit dans la vidéo ci-dessus?

3-En supposant que l'accès à l’eugénisme libéral soit facile (accessible à tous), quels arguments moraux solides peuvent permettre de trancher à propos de la valeur morale de cette pratique.

Coordialement


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 24 novembre 2019 à 23:20:10)

          1)- des parents sourds qui veulent un donneur sourd pour volontairement mettre au
monde un enfant sourd, c'est même le contraire de l'eugenisme. La definition de
l'eugenisme est claire: la recherche et la culture de bons genes. Un gene de sourd n'est
pas un bon gène.
2)- Les progres de la recherche convergente en biotechnologie, intelligence artificielle et
nanotechnologies, sans oublier la connaissance du fonctionnement du cerveau permettent
même aujourd'hui de permettre aux sourds decre- entendre, comme aux aveugles de
recouvrer la vue. Je vous suggere de lire mon ouvrage intitulé "Quelle éthique pour le
transhumanisme? " et sous-titré " Des hommes augmentés et des posthumains demain en
Afrique?". C'est donc , a mon avis un faux probleme que la video souleve. Entre
parentheses ce monsieur me semble un peu trop excité pour un philosophe.
3)- L'eugenisme liberal est ce que levtranshumanisme designe de maniere plus précise "
eugénisme de libre choix individuel".
Voilà ce que je peux vous répondre succintement.
8-EKOA ETOGA (Cameroun)  Posté le :4 novembre 2019 à 20:39:18
          Pourquoi dit vous que la philosophie naît d une situation trouble


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 8 novembre 2019 à 11:06:08)

          Une situation trouble est celle où les observateurs ne voient pas avec la clarté nécessaire le sens à conférer aux événements ou aux évolutions sociales. C’est comme de l’eau trouble : une eau, peut-être pas forcément boueuse, mais sale et ne permettant pas de discerner ce qu’elle contient. Dans l’évolution des situations sociales, on ne voit pas, on ne comprend toujours pas clairement ce qui se passe. Il faut suffisamment de sagacité pour éclaircir l’horizon en éclairant les hommes. La philosophie a vocation à jouer ce rôle d’éclaireuse ou encore d’interprète de la marche du monde, pour reprendre l’expression que Karl Marx a privilégiée, interpréter le monde. Autrement dit, quand tout est clair, le philosophe ne se rend pas ridicule en se mettant à éclairer ce que tout le monde voit clairement. C’est quand ça se brouille que l’esprit du philosophe s’éveille. C’est cet éveil qui est naissance. Une naissance plusieurs fois répétée dans l’activité de réflexion et d’analyse que développe le philosophe. Il ne s’agit donc pas de prendre dans son sens absolu le concept de naissance. On peut donc dire, d’une autre manière, que la philosophie trouve à s’occuper ou s’éveille devant des situations qui ne laissent pas voir avec une clarté suffisante les orientations que prennent les évolutions de la société et du monde.
9-FéLIX MBETBO (Cameroun)  Posté le :17 septembre 2019 à 18:03:04
          Bonsoir professeur, dans votre essai sur la signification humaine du développement, vous évoquez déjà le sujet de l'homosexualité que vous dénonciez au passage. C'est l'un des rares essais d'ailleurs qui évoque ce sujet. On constate que les fléaux sociaux sont très rarement traités et étudiés dans les ouvrages des intellectuels et les travaux de recherches. Par exemple, la question sur le "viol". Au regard des chiffres alarmants sur les violences sexuelles faites sur les enfants, la jeune fille...qu'est ce qui explique le silence de la science sur le viol au Cameroun. Alors qu'il sévit même en milieu scolaire?


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 18 septembre 2019 à 16:16:56)

          Merci M. Mbetboh ( vous que j'ai perdu de vue depuis bien longtemps!) Vous avez raison de rappeler ce fait. Pendant ces années 1970, la question n'avait même pas encore pris l'envergure atteinte plus tard. Je l'évoquais dans un mouvement de pensée par lequel je disais mon désaccord avec des diplômés se considérant comme des intellectuels et qui se livraient à ce qu'ils considéraient comme des pratiques manifestant un degré avancé dans l'évolution d'un pays ( streap-tease dans les boîtes de nuit, pédérastie...)
Je suis revenu sur ce sujet dans mon "Discours sur la vie quotidienne" (pp.107-112 ed. CLE 2013). Je ne sais pas si vous avez lu cet ouvrage. Mes lecteurs semblent s'être arrêtés à l'Essai de 1970 que vous évoquez, , De la médiocrité à l'excellence" et laissent l'impression de n'avoir pas pris connaissance des plus d'une vingtaine d'ouvrages depuis lors. Je ne sais pas si vous l'avez lu. Je ne peux parler que de ce que je fais, moi. Quand vous parlez des ouvrages des intellectuels de manière globale et massive qui ne traiteraient pas des questions de violences sexuelles exercées sur les enfants, je me dis que vous n'avez certainement pas lu le livre du Pr Jean Emmanuel Pondi intitulé "Harcèlement sexuel et déontologie en milieu universitaire". Pondi a parlé du milieu universitaire dans lequel il vit. Les violences sur les enfants des cycles primaires et secondaires sont également à dénoncer, vous avez raison. Les journaux aussi peuvent le faire. Les églises de réveil aussi font des ravages du même genre. Ne les laissez pas de côté. Les tribunaux existent. Les parents des victimes devraient s'en saisir, vous ne pensez pas? Les intellectuels ont des responsabilités sociales, certes, mais qui ne suppriment pas la responsabilité du milieu éducateur ni le recours aux institutions qualifiées pour gérer et traiter des sujets de tous genres.
10-PR STéPHANE FEYE (Belgique)  Posté le :2 septembre 2019 à 11:20:26
          Bonjour,
Peut-être ceci pourrait-il vous intéresser.

https://www.youtube.com/watch?v=kBCDU_PnavQ

Cordialement


Pr Stéphane Feye


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 2 septembre 2019 à 23:04:42)

          Bonsoir Professeur Stephane Feye. Je vous remercie sincérement de m'avoir communiqué
ce lien qui m'a offert l'occasion d'écouter votre conférence portant sur le sujet de la
philosophie et autour de la question de savoir s'il existe une ou plusieurs philosophies. Je
vous ai suivi du début à la fin. Je me suis senti en phase avec vous, tant au début de vos
propos qu'à la fin. Je n'arrête pas de déplorer une certaine banalisation du concept de
philosophie de nos jours; c'est tout et son contraire. La discipline conserve pourtant un
certain prestige que je vois recherché par des spécialistes de divers sujets qui se font
donner l'étiquette de philosophe avec la complicité des medis. Le phénomène des
philosophes des medias ne manque pas d'ajouter á cette banalisation, surtout quand on se
refère à la conception traditionnelle de la philosophie telle que vous la rappelez à la fin de
votre conférence: la recherche de la pierre philosophale; une affaire qui ne pouvait être
menée à son terme que par ceux qui en étaient réellement capables. C'est contre cet
élitisme que la recherche de la facilité s'est développée. Merci encore, cher collègue.
page 1 sur 177
Que Signaler?
Vote
Réfléchissons-y...
"LE FRUIT MÛR TOMBE DE LUI-MÊME, MAIS IL NE TOMBE PAS DANS LA BOUCHE." (Proverbe chinois)
Vote
colloque de philosophie
Faits et gestes
Vote
Sondage
QU'AVEZ-VOUS FAIT DES TEXTES TELECHARGES?
Lus et classés
Lus, jugés intéressants et exploités
Lus et fait lire par d'autres
(C)octobre 2007 Réalisation BDSOFT