Visiteurs:76628376
En ligne:00034
Accueil   Espace échanges  
menu espace echange
Consultation des Echanges

1822 échanges avec Njoh Mouelle

1-TCHOUMENI MERLINE (Cameroun)  Posté le :8 décembre 2021 à 06:47:57
          Bjr monsieur je suis tchoumeni je fait la classe de terminale littéraire


Svp je voudrais savoir si la nature et la culture peuvent marcher ensemble


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 8 décembre 2021 à 14:25:26)

          Toute transformation de la nature relève de la culture. Considérez une forêt déboisée et
devenue une belle et grande cacaoyére aux sillons rectilignes, séparés par des allées
propres et sur lesquelles vous pouvez circuler et contempler l’œuvre de l’homme! Vous
vous rendez compte tout de suite que votre questionnement ne devrait pas être celui-là! La
culture, ce sont les aménagements que l’homme apporte à la nature. La forêt c’est la nature
physique extérieure à l’homme. Mais il y á aussi une nature physique qui constitue chaque
homme: le nerveux et l’impatient, le paresseux et l’indolent ne peuvent changer leurs
tempéraments respectifs que parce qu’ils sont des etres créatifs et qu’il n’y aurait pas de
culture si l’homme n’était pas capable de liberté créatrice au lieu d’être collé à la nature
comme le sont les animaux.
2-DIAPA YAYA (Burkina Faso)  Posté le :4 décembre 2021 à 02:20:47
          Bonsoir cher Prof! Je me nomme DIAPA Yaya, étudiant en Master2/philo à l'Université Joseph KI-ZERBO. Je suis à la recherche d'une de vos œuvres intitulée: La philosophie est-elle inutile? Et j'aimerais savoir comment faire pour avoir accès à la version numérique. Bien à vous Pr!


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 7 décembre 2021 à 22:50:44)

          Bonjour,
Allez sur le site d’Amazon. Ils vendent tous mes livres y compris celui que vous cherchez,
en version numérique, tout comme en version papier broché.
Introduisez la recherche: ouvrages de NJOH MOUELLE VENDUS CHEZ AMAZON
3-PRISO EBOA (Cameroun)  Posté le :18 novembre 2021 à 11:19:48
          Bonjour Prof et bon journée !
Ce 18 est la journée de la Philosophie .... la 20ème du genre d'après le MINESEC qui organise une rencontre à Ebolowa sous le Thème: Philosophie & Morale
Je saisie l'opportunité pour poser la question de savoir si, à la lumière de l’Économie qui met souvent cette dimension de côté, la Philosophie dans sa pratique s'embarrasse de la Morale ... Ou seulement en parle pour diffuser les savoirs -savants?
et ....
comment La philosophie aujourd'hui dans le contexte de l'IA que vous avez bien développé...avec une alerte sur ses dérives probables ....... pourrait prétendre moraliser les comportements des Hommes ...qui dans la réalité... sont presque tous orientés vers l'intérêt et le Gain au nom du réalisme ...?


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 20 novembre 2021 à 21:40:51)

          Mettons les points suivants sur les i:
1- Ni la philosophie, ni l’éthique qui en fait partie , ne devraient être traitées comme des
agents autonomes engagées dans l’action concrète au quotidien; ce sont des philosophes de
chair et d’os, porteurs de visions de monde, qui peuvent, s’ils sont en situation, s’engager à
mettre en œuvre des idées et des visions constituant leurs convictions,
2- l’éthique est constituée de principes qu’il faut traduire en actes; et pour qu’il en soit
ainsi, ces principes doivent se voir transformés juridiquement en lois. De là mon insistance
sur la législation et l’établissement des conventions internationales contraignantes en ce qui
concerne par exemple l’intelligence artificielle. Lire ou relire « QUELLE ÉTHIQUE POUR LE
TRANSHUMANISME… » que j’ai publié un an après « TRANSHUMANISME, MARCHANDS DE
SCIENCE ET AVENIR DE L’HOMME » 2017 et 2018.
3- Vous laissez l’impression d’attendre autre chose des « discours savants ». Lisez donc le
dernier chapitre de « QUELLE ÉTHIQUE…. »; vous y verrez que j’interpelle le pouvoir d’état
en Afrique pour qu’il prenne la place des grosses entreprises que sont les GAFAM, pour
créer des centres d’excellence en matière de recherche scientifique et notamment dans le
domaine des NBIC, en prenant la responsabilité de définir les programmes de recherche et
de financer leur exécution. Cessez d’attendre du penseur, philosophe ou non, de réaliser des
programmes de développement alors qu’il n’est pas en situation de responsable élu pour ce
faire. Dans le cadre du système d’économie libérale capitaliste, il n’y a rien d’étonnant à
voir les investisseurs tenir à obtenir le retour de leurs investissements sous la forme de
bénéfices et de profits substantiels. Par contre, dans nos pays en voie de développement, le
pouvoir d’Etat devrait utiliser l’argent public pour mettre en œuvre une véritable politique
sociale, empreinte du souci de justice et d’équité.
4-NWAL DARRYL (Cameroun)  Posté le :13 novembre 2021 à 11:31:33
          Bonjour professeur Ebénézer Njoh Mouelle. Moi je suis Nwal Darryl votre utilisateur libre de votre signifiante œuvre.


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 20 novembre 2021 à 20:58:50)

          Merci infiniment, cher NWAL DARRYL.
Un troisième ouvrage collectif devant célébrer les 50 ans de l’essai sur la signification
humaine du développement, plus connu sous le titre de « De la médiocrité à l’excellence »
va sortir des Presses au début du mois de décembre 2021.
Le colloque organisé du 15 au 17 novembre 2021 à l’Université de Yaoundé I par l’Institut
Africain de Bioéthique a eu pour thème: « NJOH MOUELLE ET LE TRANSHUMANISME EN
AFRIQUE ». les Actes de ce colloque vous intéresseront certainement. Pas avant février
2021. Merci encore pour l’intérêt que vous portez à mon œuvre.
5-BAI ANA (Cameroun)  Posté le :6 novembre 2021 à 23:01:46
          Bonsoir cher maitre, vous avez parlé de la culture dans votre ouvrage De la médiocrité à l'execellence, en quoi la culture est le garant de développement?


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 8 novembre 2021 à 10:11:48)

          Votre question aurait pu être plus précise et montrer que vous avez lu le chapitre "culture et
développement". Mais telle qu'elle est posée, n'importe qui, sans avoir lu cet essai, peut la
poser. Je vais donc me limiter à y répondre de manière tout aussi générale: la culture, c'est-à-
dire les valeurs et les représentations du monde dont un peuple est porteur, peuvent aider ou
contrarier le développement. La mentalité magique qui rend les autres responsables de ce qui
vous arrive et ne laisse que peu de place à l'auto-critique, ne favorise pas le développement
entendu comme progrès dans l'amélioration des conditions de vie de l'homme. Il en est
largement question dans les premiers chapitres de cet essai. Par contre, la culture qui valorise
la créativité et l'auto responsabilisation dans ce qui nous arrive, est largement favorable au
progrès et à l'esprit d'entreprise qui se trouve au cœur de la culture de développement.
Attendre tout des autres, demeurer dans l'attitude de consommateur qui ne songe pas à se
transformer en producteur relève d'une culture de la passivité défavorable au développement.
6-YAKAM OLIVIER (Cameroun)  Posté le :27 septembre 2021 à 17:18:12
          Bonsoir Professeur,

J'ai pu me créer l'opportunité de venir moi-même vous donner en main propre mon tapuscrit comme convenu. Sous réserve, bien entendu, que vous lisiez ce message dans les délais qui me sont impartis, et qu'il vous soit possible de répondre favorablement à ma requête.

Je réside à Douala, mais je serai en mission de travail à Yaoundé dès demain Mardi 28 Septembre, pour une durée de 3 jours (Mardi, Mercredi, Jeudi). Je souhaiterais vivement qu'il vous soit possible de trouver un espace, dans votre emploi de temps, durant ces trois jours pour que je puisse vous rencontrer à cette fin.

Je réponds au numéro de téléphone suivant: 673616581.

Salutations distinguées,
Olivier YAKAM.


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 28 septembre 2021 à 12:33:09)

          Comme convenu par téléphone je vous attends donc demain 29/09/21 à 15h.
7-PRISO EBOA (Cameroun)  Posté le :27 août 2021 à 18:05:29
          Bonjour Prof et bon début de w end
De manière rétrospective, j’ai suivi avec intérêt votre passage à TV Monde avec Denise Et à la CRTV avec Serge P. sur l’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE contre laquelle vous nourrissez certaines inquiétudes quant à son utilisation notamment chez les géants du numériques GAFA qui veulent contrôler jusqu’à notre vie privé !
Sans être un technophobe, vous appelez de vous vos vœux un contrôle pour éviter dérapages et abus le essentiellement chez les Privé …
1-Pensez-vous que le scandale du logiciel PEGASUS logiciel espion de NSO… milite en -votre faveur tant il est clair que vous souhaitez un contrôle par l’ETAT du Numérique
2- vous déplorez l’inertie des universitaires Africains dans le champ de l’IA et sa plus simple expression le E-learning : Pr. A QUI la FAUTE ? N’est pas justement aux intellectuels Africains qui, dans les universités rivalisent d’adresse dans le champ politique que pédagogique !
3- la Convention Africaine de Malabo, est encore poussive et très peu de pays ont ratifié les documents. Honorable… Mais à qui la FAUTE ? N’est pas aux Elites dirigeantes qui ont fait de la Politique le focus ultime de leur ‘Prouesses publiques’ au prétexte servir ?
4- Alors que faire pour recadrer les préoccupations et permettre à l’Université Africaine de mieux s’approprier l’IA… ? Faire un plaidoyer auprès de l’UNESCO qui peine à mettre en place l’EAD pour les écoles dans la Riposte COVID19…

Considération parfaite-/


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 27 août 2021 à 19:27:20)

          Bonjour,
Je sens que vous avez lu l’un ou l’autre de mes récents écrits sur le Transhumanisme,
l’éthique et l’intelligence artificielle, peut-être les “Lignes rouges éthiques de l’intelligence
artificielle”. Votre principal questionnement porte sur l’identification de la responsabilité : À
qui la faute? Me demandez-vous. Et vous pointez du doigt les intellectuels. Souvenez-vous
que j’ai mis en relief le fait que ce soit les grosses entreprises , les géants du web, qui
mènent la barque en matière de financement et de conduite des recherches scientifiques
non dénuées de visées mercantiles. En France, le chirurgien Laurent Alexandre n’a pas
cessé de stigmatiser le pouvoir d’Etat demeuré inactif , relativement, par rapport à la
stimulation des recherches dans ce secteur du numérique. S’agissant de l’Afrique, vous
aurez certainement noté que j’interpelle le pouvoir d’Etat pour qu’il prenne des initiatives
dans ce domaine qui a été abandonné entre les mains des entreprises privées aux États-
unis , à l’exception de l’expérience chinoise . Je plaide précisément en faveur de la voie
chinoise pour l’Afrique, à savoir que le pouvoir d’Etat prenne cette affaire en main et fasse
entrer l’Afrique dans la danse scientifique. Vous remarquez avec raison que bon nombre
d’intellectuels d’Afrique ne se font valoir qu’en matière idéologique et de vitupération en
termes généraux des dirigeants africains.
8-BABY SIDY IBRAHIM (Côte d'Ivoire)  Posté le :26 août 2021 à 23:49:14
          Bonsoir à vous Professeur et Grand Maître . Je vous réitère toute mon admiration pour vos œuvres scientifiques Professeur .
Dans l'élan de mieux faire connaître vos idées et apports pour le développement multidimensionnel de l'Afrique, je travaillerai pour mon mémoire et ma thèse sur vos productions scientifiques.
Pour mon sujet de mémoire , je l'ai formulé ainsi ’' Société Africaine et Développement dans De la Médiocrité à l'excellence d'ÉBÉNÉZER NJOH MOUELLE . '' Je souhaite avoir votre avis sur mon sujet Professeur .
Merci a vous Professeur !


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 27 août 2021 à 18:49:32)

          Bonjour Baby Sidy Ibrahim,
Je vois que vous m’avez lu et, en particulier, l’essai sur la signification humaine du
développement intitulé “De la médiocrité à l’excellence”. Le sujet de votre mémoire , tel que
vous le formulez, est bien valable.
9-OLIVIER YAKAM (Cameroun)  Posté le :2 août 2021 à 10:32:14
          Bonjour Professeur,

Sincères remerciements pour votre disponibilité au cours de cette conversation. Je m'en sens particulièrement honoré.

Professeur,
Votre disponibilité pour la lecture de mon tapuscrit est la meilleure des nouvelles auxquelles j'aurais pu m'attendre ce matin, et j'en suis plus qu'heureux! Je vous contacterai d'un moment à l'autre pour vous remettre en main propre ledit tapuscrit.

Salutations distinguées,

Olivier, YAKAM


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 3 août 2021 à 19:24:56)

          À plus tard.
10-OLIVIER YAKAM (Cameroun)  Posté le :28 juillet 2021 à 17:36:29
          Bonsoir Professeur,
Je vous remercie sincèrement pour votre réponse, et constate que vous êtes bien ouvert à la découverte d’une telle œuvre s’il s’avère qu’elle reflète une certaine originalité en se singularisant. Je puis vous garantir que c’est le cas, mais il faudrait pour cela que je vous indique ce que j’entends par tradition primordiale Bamiléké qui, comme vous l’avez vous-même signifié, ne saurait être une tradition du christianisme, surtout pas une tradition d’expérience en matière de tradition africaine, encore moins une religion – qu’elle ne sera d’ailleurs jamais.

Par tradition primordiale Bamiléké, j’entends culte des ancêtres chez les Bamiléké. Je ne saurais aller au-delà de cet espace auquel j’appartiens et dont j’ai hérité de façon empirique quelques « appartenances ». En parlant du culte de mes ancêtres donc, je parle bien de moi, ce qui rend facile l’appréhension de certaines aptitudes et la compréhension de certains usages. A ce titre, en jouant le rôle de l’ethnologue qui travaille de l’intérieur, j’ai plus de facilités pour une conceptualisation des préceptes de ma tradition, tradition dont l’étude, pour elle-même, m’a infligé de convoquer les travaux de plusieurs ethnologues à l’instar de Jean Pouillon, Gérard Lenclud et André Mary dans le seul cadre du balisage de la définition. Mais, avant de parler des différents concepts en question, il fallut se convaincre, avant de le faire pour autrui, de ce qu’il s’agissait d’une tradition primordiale, c’est-à-dire originelle, ce qui induit sans équivoque de se prouver à soi-même, avant de le faire pour autrui (1) que le peuple Bamiléké a TOUJOURS existé dans le Grassland Bamiléké, (2) que le culte des ancêtres tel qu’il se fait a toujours été pratiqué selon les mêmes paradigmes. Ceci m’obligea à convoquer non seulement des textes écrits sur le peuple Bamiléké avant l’installation effective du christianisme dans les grasslands Bamiléké, mais également de parcourir des documents d’anthropologues rédigés dans les années 1800 sur les peuples indigènes nouvellement découverts (Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Guinée, Nouvelle-Ecosse, Île Rossel,…), dans des buts de comparaison. Bien entendu, après exploitation des données glanées de ces différents ouvrages, ajoutées à certaines données archéologiques publiées, j’en arrivai à la conclusion selon laquelle les peuples étudiés dans ces pays lointains avaient quasiment la même vision du monde que le Bamiléké, mais surtout que le Bamiléké ne vient pas d’Egypte – ni d’ailleurs, vu l’immuabilité de certains préceptes cardinaux de leur tradition.

Professeur,
Afin d’éviter de me retrouver en train de vous réécrire mon livre dans cet échange, je souhaiterais qu’il vous plaise de bien vouloir vous y pencher, car j’ai la profonde conviction que vous ne regretterez pas le temps que vous mettrez à le lire. Oui, vous n’êtes pas théologien, ni traditionaliste, mais vous ne saurez parvenir à vous soustraire de votre casquette de philosophe qui vous permet de voir bien plus loin que le théologien et le traditionaliste, mais surtout de porter un jugement objectif sur des sujets qu’on soumet à votre appréciation.

Sincères salutations.

Olivier, YAKAM.


REPONSE De Njoh Mouelle
 (le 31 juillet 2021 à 15:08:46)

          Bonjour M.YAKAM,
Je suis disposé à vous lire : votre dernier message est convaincant.
Alors: pas de version numérique. Dans la mesure du possible, venez me remettre en main
propre votre tapuscrit. Je vais le lire.
Bon week-end à vous
page 1 sur 183
Que Signaler?
Vote
Réfléchissons-y...
"LE FRUIT MÛR TOMBE DE LUI-MÊME, MAIS IL NE TOMBE PAS DANS LA BOUCHE." (Proverbe chinois)
Vote
colloque de philosophie
Faits et gestes
Vote
Sondage
QU'AVEZ-VOUS FAIT DES TEXTES TELECHARGES?
Lus et classés
Lus, jugés intéressants et exploités
Lus et fait lire par d'autres
(C)octobre 2007 Réalisation BDSOFT